Publicité

Laurence Ferrari revient sur le "machisme" qu'elle a subi à la tête du JT de 20 heures sur TF1

Elle a passé quatre ans à la tête du journal télévisé de 20 heures sur TF1, avant de rejoindre le groupe Canal en 2012. Des années plus tard, Laurence Ferrari reste un visage phare du paysage audiovisuel français, malgré les récentes polémiques dont elle a fait l’objet. Le vendredi 22 mars 2024, la journaliste s’est confiée à TV Magazine sur son expérience à la tête du programme de TF1 dès 2008, en remplacement du journaliste décrié Patrick Poivre d’Arvor. "C’était très violent au 20 heures. Je n’étais, sans doute, pas préparée et les commentaires étaient fondamentalement injustes et injustifiés", a-t-elle introduit avant d’expliquer : "Ces critiques m’étaient adressées parce que j’étais une femme remplaçant un homme dans un poste extrêmement convoité". L’actuelle présentatrice de CNews aurait donc été victime de critiques en raison de son statut de femme, des comportements qui n’auraient pas dû avoir lieu, selon elle. "C’était le JT le plus regardé d’Europe. Ce niveau de désobligeance et de machisme serait impossible en 2024", a-t-elle finalement conclu.

Si l’évolution des mentalités a joué en faveur des femmes travaillant à des postes importants dans la société, la compagne de Renaud Capuçon avait déjà rappelé que cela n’avait pas toujours été le cas. "Le jugement est toujours beaucoup plus dur pour les femmes que pour les hommes, surtout dans ce métier. Alors, forcément, ça a été parfois compliqué", avait-elle déclaré au magazine VSD au mois de décembre 2023. Forte de son expérience (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite