Le botox des mollets, la nouvelle lubie chirurgicale des Britanniques

Le botox des mollets, la nouvelle lubie chirurgicale des Britanniques

La chirurgie esthétique, ce n'est pas seulement se faire faire un lifting, une liposcuccion, une augmentation mammaire ou une rhinoplastie. De nombreuses procédures existent, et le botox, fait partie des outils les plus populaires. Mais pas seulement pour rajeunir les traits de son visage.

Depuis déjà de nombreuses années, le botox est devenu incontournable dans le traitement des rides et des ridules, pour rajeunir l'aspect du visage. Mais la toxine botulique utilisée par les spécialistes de la médecine esthétique n'est plus seulement utilisée sur le visage des patients et des patientes. D'autres zones sont désormais traitées, telles que les mains pour en adoucir l'aspect, les aisselles pour éviter la transpiration excessive... Ou encore les mollets.

Du botox dans les mollets : pour quoi faire ?

Oui, vous avez bien lu. En Grande-Bretagne, mais aussi en Italie et à Shanghai, les injections de botox dans les mollets sont désormais monnaie courante, et les Cliniques PICO, qui proposent ce type de traitement accueillent plusieurs dizaines de patients chaque semaine. Le principe des injections de botox dans les mollets ? Modifier leur forme pour que cette dernière soit plus harmonieuse avec le reste du corps, le tout pour la modique somme de 1400 £, soit un peu plus de 1500 euros pour les deux jambes.

"Le mollet est une zone qui peut facilement paraître disproportionnellement grosse à cause de l'activité physique, ce qui affecte l'apparence du corps tout entier", a confié un porte-parole des Cliniques PICO à metro.co.uk. "Notre traitement convient aux personnes ayant de larges muscles au niveau des mollets à cause du sport ou du port de talons hauts, par exemple." En injectant du botox, les chirurgiens esthétiques peuvent modifier la forme du mollet, notamment pour leur donner un aspect plus symétrique ou plus fin.

Quels sont les risques du traitement ?

Le botox des mollets cible uniquement les muscles, il n'aura donc aucune influence sur la masse graisseuse. Il s'agit donc d'une procédure qui s'adresse principalement aux sportifs. En théorie, les risques sont minimes : la procédure ne demande pas d'hospitalisation, la personne qui reçoit les injections peut retourner à son quotidien immédiatement après. Toutefois, les effets ne sont pas infinis, ils durent en moyenne six mois.

Toutefois, les Cliniques PICO précisent que les injections peuvent causer une légère faiblesse dans les jambes et des problèmes d'équilibre... Une procédure à manier avec précautions, donc.

A LIRE AUSSI

Chirurgie esthétique : la beauté sous influence des réseaux sociaux

> Insolite : elle dépense 500 000 euros pour 200 opérations de chirurgie esthétique !

Les injections de Botox dans le scrotum, surnommées “Scrotox”, sont de plus en plus populaires