• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La libération de Brittney Griner, prisonnière en Russie, est une "priorité" pour Joe Biden

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La porte-parole de la Maison Blanche n'a toutefois pas donné d'indications concrètes sur ce que fait l'administration américaine pour libérer la star de basket-ball féminin.

Libérer Brittney Griner, emprisonnée en Russie depuis février, est une "priorité" pour Joe Biden, a assuré ce mardi sa porte-parole, indiquant, de manière assez laconique, que le président avait lu la lettre poignante adressée par la star américaine de basketball féminin.

"Le président a lu la lettre", a dit Karine Jean-Pierre mardi lors de son point presse quotidien, sans s'étendre sur la réaction de Joe Biden à cette missive aux accents douloureux. "Ce sujet est une priorité pour le président" et il "fait tout ce qu'il peut", a encore dit la porte-parole de la Maison Blanche.

"S'il vous plaît, ne nous oubliez pas, moi et les autres détenus américains"

Arrêtée à l'aéroport de Moscou en février, Brittney Griner est apparue vendredi dans un tribunal près de Moscou pour son procès, finalement ajourné à ce jeudi 7 juillet. L'affaire est politiquement explosive, au moment où les relations sont au plus mal entre les Etats-Unis et la Russie, à cause de l'invasion de l'Ukraine.

"Je sais très bien que vous devez faire face à beaucoup de choses, mais s'il vous plaît, ne nous oubliez pas, moi et les autres détenus américains", implore-la joueuse des Phoenix Mercury dans cette lettre déposée symboliquement à la Maison Blanche lundi, le jour de la Fête de l'indépendance des Etats-Unis.

Karine Jean-Pierre n'a toutefois pas donné d'indications plus concrètes sur ce que fait l'administration américaine, soulignant seulement que plusieurs hauts responsables étaient en contact régulier avec la famille de la championne et notamment avec son épouse Cherelle Griner.

"Nous voulons mettre fin à cette pratique, que ce soit en Russie ou dans un autre pays, de détenir des Américains ou des ressortissants étrangers de manière illégale pour en tirer des bénéfices politiques", a commenté mardi Ned Price, porte-parole du département d'Etat.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Avortement : Joe Biden s'engage auprès des femmes américaines

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles