Publicité

Littérature : les 7 livres coup de cœur de la semaine de la journaliste et écrivaine Cécile Pivot

Pierre-Antoine Deltière est un architecte célèbre qui a assis sa renommée en signant des maisons en verre. Désabusé, déprimé, excessif, sa façon d’aimer les gens n’est pas banale : il leur imagine des fins absurdes et tragiques. Ce père de trois enfants n’a plus de plaisir à exercer son métier, il estime que sa créativité est détruite et est persuadé que Betty, sa femme, une galeriste spécialisée dans l’art contemporain, qui vit à cent à l’heure et ne jure que par son travail, ne l’aime plus. Se fait-il des idées ? Cet homme a le sens du tragique et, pour parvenir "à crever la surface lisse et plastifiée du bonheur synthétique qui avait recouvert" sa vie et celle de ses proches, pour réveiller leurs sentiments, se libérer du temps pour écrire un roman, il s’invente un cancer de la gorge. La réaction de son épouse ne se fait pas attendre : elle commence par l’engueuler. Sa mère (une garce hors classe), dans une scène mémorable et hilarante, ne montre pas plus d’empathie pour son fils. Il comprend assez vite qu’il n’y a pas grand-chose à attendre des autres, la maladie n’efface pas les regrets, les gens restent sensiblement égaux à eux-mêmes. Lui qui a l’impression que l’enfance de ses enfants s’est déroulée dans la pièce d’à côté ne rattrapera pas davantage le temps perdu avec eux. Le cynisme et l’humour de Paloma de Boismorel font des étincelles lorsqu’elle dresse le profil psychologique de ses personnages, ausculte les pensées noires de son héros et nous livre les conversations (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite