Livreurs à domicile : 80% des Français prêts à payer plus cher pour améliorer leurs conditions

© Adil Benayache/SIPA

Selon une étude Ifop pour HelloMyBusiness.fr, 93% des Français estiment que le métier de livreur à domicile devrait voir son statut aligné sur les conditions de travail des salariés.

Être chauffeur à domicile est un métier précaire. Selon une étude Ifop pour HelloMyBusiness.fr, réalisée auprès de 1 011 personnes représentatif de la population âgées de 18 ans et plus, 93% des Français estiment que le métier de livreur à domicile devrait voir son statut aligné sur les conditions de travail des salariés, sur le modèle de l’Espagne. Dans ce pays, une loi entrée en application en 2021 oblige les plates-formes de livraison à salarier leurs livreurs. Résultats : Deliveroo a plié bagage, Uber Eats a signé des contrats de prestation de services avec des sociétés de livraison et Glovo a salarié 2 000 livreurs.

Lire aussi >> « Si je le perds, c’est fini » : dans le téléphone d’un livreur de repas

Des livreurs « efficaces » et « courageux »

En attendant de telles avancées, 80% des Français se disent prêts à payer plus pour que le livreur ait de meilleures conditions de travail. Ils reconnaissent aussi la pénibilité de leur job : 90% des sondés affirment que ce travail est mal payé, stressant (83%), difficile (81%) et même dangereux (73%). De même, les livreurs et livreuses jouissent d’une représentation positive au sein de la population : ils seraient efficaces et courageux (pour 89% des Français), et aimables (81%).

Mi-avril, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Deliveroo France à une amende de 375 000 euros et deux anciens dirigeants de la plate-forme à douze mois de prison avec...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles