Publicité

Je loge une personne à titre gratuit, dois-je la déclarer aux impôts ?

Quand on est propriétaire de sa résidence principale et/ou de sa résidence secondaire, on dispose de sa jouissance exclusive. Ainsi, si l'on souhaite héberger quelqu'un à titre gratuit, on en a tout à fait le droit. Il existe néanmoins quelques règles relatives à ce type d'hébergement, notamment par rapport aux impôts ou aux aides sociales.

Vous êtes maître de votre logement, donc vous pouvez héberger qui vous voulez. Cela peut être un proche notamment un parent, mais aussi quelqu'un plus éloigné dans la famille et même un inconnu. Il n'est pas rare que des étudiants soient logés à titre gratuit en échange d'une surveillance ou d'un soutien moral d'une personne âgée par exemple. Il n'y a pas de durée minimum ou maximum d'occupation de cet hébergement et également, il n'y a pas besoin de rédiger de bail. Pour autant, il est fortement conseillé d'établir un "contrat de prêt à usage" avec la personne hébergée. Cela définit la notamment la durée de l'hébergement et les conditions.

Le propriétaire doit mentionner sur sa déclaration d'impôts qu'il héberge une personne à titre gratuit. Cela lui permettra de ne plus payer de taxe sur les logements vides. Aussi, si l'hébergeur accueille gratuitement l'un de ses parents, il peut bénéficier d'avantages. "Si vous hébergez gracieusement à votre domicile un de vos parents (père ou mère ou beaux-parents ou grands-parents) qui ne dispose pas de ressources suffisantes, vous pouvez déduire, au titre des pensions alimentaires, une somme correspondant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite