Publicité

La loi de relance du nucléaire définitivement adoptée par le Parlement

Ce mardi 16 mai, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi visant à faciliter la construction de nouvelles centrales nucléaires. Le texte avait déjà été largement validé par le Sénat quelques jours plus tôt.

Adjugé vendu. Après être passé en commission mixte paritaire (où sénateurs et députés trouvent un terrain d’entente), le projet de loi visant à “accélérer les procédures” de construction de nouveaux réacteurs avait déjà été approuvé par le Sénat, avec 315 votes pour, contre 13 contre, le 9 mai dernier. Ce mardi, le texte était soumis en seconde lecture à l’Assemblée nationale, qui a également apporté son soutien au projet avec 399 voix contre 100. Alors qu’une coalition des voix du camp présidentiel, de LR, du RN et de communistes s’est montrée favorable au texte, les écologistes et LFI, eux, ont été les seuls à voter contre. Quel est l’objectif de cette loi de relance ? Elle a pour but de simplifier les démarches nécessaires à la construction de nouvelles centrales à proximité des installations existantes, permettant ainsi à Emmanuel Macron de réaliser son projet d’ériger au moins six nouveaux réacteurs EPR d’ici 2035.

L’adoption de cette loi met également un terme à l’objectif fixé par François Hollande en 2015 de réduire le nucléaire à 50 % du mix énergétique de la France afin de favoriser le développement des énergies renouvelables. “Mettre fin à l’utilisation du gaz, du pétrole et du charbon : voilà le combat de notre siècle. (…) Il ne doit laisser aucune place à ceux qui veulent nous entraîner dans l’opposition stérile entre énergies renouvelables et énergie nucléaire”, avait...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi