Louane : attaquée sur son physique et son poids, elle répond de la plus belle des façons aux grossophobes qui la critiquent

·2 min de lecture

Louane victime de grossophobie. Le passage de la chanteuse dans la finale de The Voice a été émaillé par des propos désobligeants pointant son physique et son poids. L’artiste envoie un message positif et empreint d’amour.

Comme un retour aux sources pour Louane. Huit ans après son passage dans The Voice, la chanteuse a partagé un duo avec Cyprien, un candidat coaché par Amel Bent. Lors de cette finale diffusée ce samedi 15 mai, la chanteuse Louane est apparue dans une robe noire boutonnée et perchée sur des talons hauts à brides. Elle a opté pour une chevelure mi-longue et ondulée. Vêtue d’une petite robe noire, Louane a ensuite interprété en solo Aimer à mort, un titre issu de son dernier album Joie de vivre.

Cette finale aurait pu être un fabuleux souvenir, mais elle a été émaillée par les critiques de nombreux détracteurs. Ces derniers ont préféré pointer son physique plutôt que de se concentrer sur la performance de l’artiste. Louane a en effet été la cible de critiques et de propos désobligeants liés à son poids. C’est notamment sur Twitter que l’armée de haters a officié. Des messages que la rédaction a choisi de ne relayer, dans le but de ne pas donner plus de voix et de visibilité à autant de négativité.

La chanteuse et jeune maman a pu compter sur le soutien de nombreux fans mais aussi d’internautes bienveillants ou tout simplement à bout face à tant de méchanceté.

Un soutien et une solidarité

Internet s’est soulevé pour prendre la défense de Louane : « Mais laisser (sic) cette pauvre Louane en paix, je la trouve toujours aussi belle et talentueuse », « Attendez je vois ça bodyshame Louane c’est une...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles