Médecine : l’intelligence artificielle au service de notre santé

© Getty Images/iStockphoto

L’intelligence artificielle (IA) est née dans les années 50, avec cet objectif de créer des technologies pouvant exécuter des tâches humaines. Aujourd’hui, on oppose l’IA forte et l’IA faible : la première est utilisée pour concevoir des machines susceptibles de raisonner comme l’humain. La seconde pour concevoir des machines capables d’aider les humains dans leurs tâches. Dans le domaine de la santé, c’est cette seconde approche qui est privilégiée. Il y a encore cinq ans, l’arrivée de l'IA en médecine suscitait sarcasmes, doutes et fantasmes. Mais la période des balbutiements est dépassée. L’IA a franchi la porte des hôpitaux pour aider les médecins dans un grand nombre de disciplines.

Une étude, réalisée par des chercheurs de l’université de Stanford (USA) et publiée dans la célèbre revue Nature montre que "l’IA fait mieux que l’homme pour le dépistage du mélanome. Après avoir enregistré des milliers de clichés de grains de beauté, les algorithmes ont été entraînés à faire la différence entre les normaux et les pathologiques. Avoir une application sur smartphone basée sur une IA sera peut-être la solution, dans l’avenir, pour surveiller ses grains de beauté", estime le Pr Jean-Emmanuel Bibault, cancérologue, radiothérapeute à l’HEGP et chercheur dans une unité de recherches Inserm consacrée à l’IA.

"Nous devons examiner tous les jours un nombre croissant de patientes. Et le risque, surtout en imagerie du sein, est de "rater" une lésion cancéreuse. L’IA est un outil précieux (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite