Publicité

Ménopause : ces troubles du sommeil renforceraient les risques cardiaques

La ménopause correspond à “l’arrêt du fonctionnement ovarien, donc des règles”, présente l’Inserm, qui précise qu’elle intervient en moyenne entre 45 et 55 ans dans la plupart des cas. Cette période peut se caractériser par “l'absence de menstruations mensuelles, une sécheresse vaginale, des bouffées de chaleur et des sautes d'humeur”, souligne l’Assurance Maladie. Cette période est charnière dans l’évolution de l’état de santé.

Selon des chercheurs américains, les femmes souffrant de divers troubles du sommeil, comme l'insomnie ou l'apnée du sommeil, auraient une moins bonne santé cardiovasculaire. Leurs résultats ne sont pas encore publiés dans une revue scientifique, mais sont présentés à l’occasion de la conférence Scientific Sessions de l'American Heart Association à Philadelphie, aux États-Unis.

Pour en arriver à ces résultats, les chercheurs se sont basés sur un panel de 291 femmes âgées de 45 à 55 ans. Ces dernières étaient préménopausées (la période avant la ménopause), ou post-ménoposées (après la ménopause). De plus, elles étaient inscrites à l’étude sur le poids intitulée “Research Goes Red” de l’American Heart Association. Les chercheurs ont remarqué que la moitié des femmes dormaient moins de sept heures par nuit.

De plus, 79 % ont signalé une mauvaise qualité de sommeil et 51 % déclaraient souffrir d'insomnie. Parmi les participantes, 12 % se considéraient comme des oiseaux de nuit (c’est-à-dire qu'elles se couchaient tard) et un tiers présentaient un risque élevé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite