Macrocytose : causes, risques et traitements

Les médecins parlent de macrocytose lorsque les automates qui analysent la numération sanguine montrent un volume globulaire moyen augmenté.

En règle générale, la taille des globules rouges est exprimée en volume globulaire moyen (ou VGM : division du volume des globules rouges par rapport au volume total de sang par le nombre de globules rouges par millimètre cube de sang). Le volume globulaire moyen est compris entre 80 et 100 femtolitre. Il est bon de savoir qu’un femtolitre correspond à un millionième de mètre cube. Ainsi, lorsque le volume globulaire sanguin est supérieur à 100 femtolitre, on parle alors de macrocytose.

Le problème, explique le docteur Stéphane Lepretre, médecin hématologue, est que : « la division des précurseurs des globules rouges étant perturbée, les globules rouges grossissent et sont donc souvent en nombre diminué. Ce qui explique l’anémie qui en résulte souvent. »

En effet, dans le corps humain, les globules rouges ont un rôle très important. Il s’agit du principal élément du sang. Celui-ci prend la forme d’un globule. Ils contiennent l’hémoglobine, une protéine spécialisée dans le transport de l’oxygène des poumons aux tissus qui en ont besoin.

Lorsque la macrocytose est isolée, elle est asymptomatique. Cependant les symptômes sont souvent dus à l’anémie ou à la maladie originelle.

Si une anémie est associée, le patient souffre alors de :

Il faut noter que les symptômes de l’affection à l’origine de la macrocytose peuvent également se manifester. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles