La majorité des femmes ne sont pas satisfaites de leur libido et cela leur fait honte

·1 min de lecture

6 Françaises sur 10 souffrent de ne pas ressentir assez d'envie sexuelle. Une libido fluctuante, faible ou tout bonnement en berne, qui les incite à mentir à leurs proches, voire à avoir des rapports sexuels avec leur partenaire malgré le manque de désir.

Une libido en berne peut être une vraie source de souffrance. Et ce phénomène serait loin d'être rare, selon les enseignements d'une enquête autour de la sexualité réalisée auprès de près de 4 000 femmes âgées de 18 à 50 ans. Intitulée « La vraie libido », cette étude réalisée par la plateforme Emancipées en juin 2021, révèle en effet que 61,5 % des Françaises ne sont pas satisfaites de leur libido, qu'elles trouvent, selon leurs mots, « trop fluctuante », « variable », « faible », « changeante », « peu présente », « cyclique », voire « inexistante ».

A découvrir également : Sexualité : 5 postures de yoga faciles pour réveiller sa libido

Le manque de désir sexuel peut faire honte et inciter à mentir

Et ce manque d'envie sexuelle pèse sur leur bien-être : près de 5 femmes sur 10 ont déjà ressenti de la honte à cause de celui-ci. A tel point que 41 % des sondées ont déjà eu des rapports sexuels avec leur partenaire simplement pour lui faire plaisir et 14 % pour se rassurer sexuellement au sujet de leur « normalité ». Une gêne qui les poursuit jusque dans leurs relations amicales, car, bien que 65 % des femmes n'aient jamais menti sur la fréquence de leurs rapports, près de 21 % ont déjà gonflé les chiffres auprès de leurs proches - 10 % s'étant même menties à ce sujet... à elles-mêmes. Il faut dire que seules 29 % des femmes se disent satisfaites de leur vie sexuelle, 41 %...

Lire la suite sur Femina.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles