Maladie de Biermer : cause, diagnostic, symptômes, évolution, traitement

Également appelée anémie pernicieuse, la maladie de Biermer correspond à une forme particulière d’anémie puisqu’elle résulte d’un déficit en vitamine B12. Reconnue comme une maladie auto-immune, cette pathologie difficile à détecter peut engendrer d’importantes complications lorsqu’elle n’est pas prise en charge suffisamment tôt. Comment la reconnaître précocement ? De quelle manière est-elle traitée ?

La maladie de Biermer a été évoquée pour la première fois en 1855 par un médecin anglais dénommé Thomas Addison. Quelques années plus tard, Anton Biermer, l’un de ses confrères allemands, va poursuivre son travail en décrivant plus précisément les mécanismes sous-jacents à cette forme d’anémie particulière. C’est d’ailleurs pour cette raison que les Américains et les Anglo-Saxons parlent de la maladie d’Addison-Biermer, là où les médecins français évoquent simplement la pathologie sous le terme de « maladie de Biermer ». D’un point de vue pathogénique, cette anémie pernicieuse se manifeste par une carence en vitamine B12 secondaire à une malabsorption au niveau gastrique. Or, la vitamine B12 est impliquée dans de nombreux processus métaboliques. Également connue sous le nom de cobalamine, cette vitamine du groupe B participe au mécanisme de la division cellulaire, aide au bon fonctionnement du système nerveux et contribue à l’assimilation de l’acide folique (vitamine B9). La maladie de Biermer est la cause avérée de près de 50 % des carences en vitamine B12 de l’adulte. On parle (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles