Publicité

Maladie d’Alzheimer : faire des exercices de respiration pourrait réduire le risque

Inspirer en comptant jusqu’à cinq, et expirer en comptant jusqu’à cinq, le tout pendant une vingtaine de minutes, à raison de deux fois par jour durant quatre semaines.

Telles ont été les séances de respiration de participants à une étude, qui a mis en évidence une potentielle réduction du risque de maladie d’Alzheimer. Plus exactement, ces exercices de respiration ont engendré une baisse des niveaux de protéines bêta-amyloïde circulant dans le sang. Or, c’est cette protéine qui s’accumule en plaques dans le cerveau des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Selon les chercheurs de l’Université de Californie du Sud, qui ont mené cette étude, la manière dont on respire affecte notre fréquence cardiaque, qui, à son tour, affecte notre système nerveux et la façon dont notre cerveau produit des protéines et les élimine.

Le biofeedback plutôt que la relaxation

L’équipe de recherche a ici recruté 108 adultes, à qui elle a demandé d’effectuer des exercices de biofeedback, deux fois par jour, pendant 20 minutes d’affilée. Tous les participants ont fixé un moniteur cardiaque sur leur oreille, lequel était connecté à un ordinateur portable fourni par les chercheurs. La moitié du groupe a été invitée à penser à des choses relaxantes (plage, promenade dans un parc), ou écouter de la musique calme, et a été chargée de garder un œil sur sa fréquence...

Lire la suite