Manger moins de viande : 6 conseils pour éviter les carences

·1 min de lecture

Selon un rapport du Crédoc de 2018, la consommation de viande a baissé de 12 % en 10 ans. Un sondage Ifop/ WWF de 2017 indique que 67 % des Français sont prêts à réduire leur consommation de protéines animales pour privilégier des produits de meilleure qualité. Les crises sanitaires de ces dernières décennies (vache folle, grippe aviaire, lasagnes à la viande de cheval… ) ont marqué un tournant.

Les consommateurs veulent plus de transparence sur l'origine de la viande et les conditions d'élevage des animaux. Le souci du bien-être animal, mais aussi de l'impact environnemental de la production de viande - émission de gaz à effet de serre, pollution des sols, consommation d'eau, déforestation… - accentue la tendance.

La montée du flexitarisme

En 2018, le mot "flexitarien" a fait son entrée dans "Le Petit Robert", pour lequel il signifie "qui limite sa consommation de viande, sans être exclusivement végétarien". La même année, une étude Ifop/Lesieur montrait que 9 % des Français étaient flexitariens et que 43 % envisageaient de l'être ! "Manger moins de viande entraîne un double effet santé : on réduit les éléments inflammatoires présents dans la viande ( fer, acide arachidonique, leucine… ) et l'on augmente les végétaux qui apportent des substances protectrices (fibres, vitamines, polyphénols… ) contre de nombreuses maladies", souligne le Dr Jean-Paul Curtay, médecin spécialisé en nutrithérapie. Mettre plus de végétal au menu présente (...)

Lire la suite sur Topsante.com

12 recettes avec des coings
Votre Santé Paris : Mangez du poisson, oui mais lequel ? - 16/09
20 recettes d'automne avec des poires
Sucre blanc ou sucre roux : quel est le meilleur pour la santé ?
Cru ou cuit : qu'est-ce qui est le plus sain ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles