Manger un avocat par jour permettrait de lutter contre les crises cardiaques et les AVC

Manger un avocat par jour permettrait de lutter contre les crises cardiaques et les AVC. [Photo: Getty]
Manger un avocat par jour permettrait de lutter contre les crises cardiaques et les AVC. [Photo: Getty]

Le toast à l’avocat est absolument incontournable à l’heure du brunch, mais la génération Y ne réalise peut-être pas à quel point cette commande tendance est bonne pour le cœur.

Des scientifiques de l'université de Pennsylvanie ont réalisé une étude auprès de 45 volontaires en surpoids ou obèses, et donc particulièrement à risque de souffrir de crises cardiaques et d’AVC.

Certains participants ont été invités à consommer un avocat par jour.

Cinq semaines plus tard, leur « mauvais » cholestérol était considérablement plus bas.

Les avocats sont riches en antioxydants et peuvent faire baisser le cholestérol, la partie du fruit la plus proche de la peau étant la plus dense en nutriments.

Le cholestérol peut s'accumuler dans les artères et former des caillots à l’origine de crises cardiaques ou d’AVC.

Les maladies cardiaques tuent d’innombrables personnes chaque année, et 1 décès sur 4 au Royaume-Uni et aux États-Unis serait lié à ce type de maladies, d’après les statistiques.

Certaines preuves scientifiques indiquent que les avocats réduisent le risque de nombreux troubles, du cancer à l'arthrite, tout en améliorant la vue.

Mais, l’impact de ce fruit (riche en matière grasse, mais du « bon » type) sur la santé cardiaque était jusque-là moins évident.

Les scientifiques ont donc d'abord demandé aux volontaires de suivre un régime typiquement américain pendant deux semaines, afin que tous commencent l’expérience de manière similaire.

Les participants ont ensuite été répartis en 3 groupes : consommation de matière grasse faible, consommation de matière grasse modérée et consommation de matière grasse modérée avec un avocat par jour.

Les membres du groupe de la consommation de matière grasse modérée sans avocat ont été invités à consommer des compléments afin que la consommation en matière grasse soit similaire à celle du dernier groupe.

Les résultats, publiés dans Journal of Nutrition, révèlent que les volontaires qui mangeaient un avocat par jour présentaient beaucoup moins de cholestérol oxydé de type « lipoprotéine de basse densité (LDL) » que les autres participants.

Le LDL, surnommé « mauvais cholestérol », peut s'accumuler dans les parois des vaisseaux sanguins et les faire rétrécir et durcir.

Au contraire, les lipoprotéines de haute densité (HDL), le « bon » cholestérol, transporte le LDL du sang vers le foie, où il est alors détruit.

Le LDL oxydé apparaît lorsqu’il réagit avec des molécules instables appelées radicaux libres.

Le mauvais cholestérol est alors plus « réactif » et entraîne des inflammations et des maladies.

« L’étude nous a notamment permis de conclure que les participants qui consommaient de l'avocat avaient moins de particules oxydées de LDL », d’après l’auteure de l’étude, la professeure Penny Kris-Etherton.

Ils présentaient également des niveaux plus élevés de lutéine, un antioxydant qui permettrait également de lutter contre l'oxydation.

« Nous savons que lorsque les particules de LDL s'oxydent, une réaction en chaîne se met en place et favorise l'athérosclérose, l'accumulation de plaque dans la paroi artérielle », confie la professeure P. Kris-Etherton.

« Les avocats sont tellement riches en nutriments, et je pense que nous commençons tout juste à découvrir leurs bienfaits sur la santé ».

« Nous devrions envisager d'ajouter des avocats à notre alimentation de manière saine, sur des toasts de blé entier ou comme sauce végétarienne ».

Les scientifiques trouvent ces résultats encourageants, mais soulignent qu'il reste encore beaucoup à faire.

« La recherche nutritionnelle sur les avocats est un domaine d'étude relativement nouveau. Je pense que nous commençons à peine à connaître leurs bienfaits sur la santé », a déclaré la professeure P. Kris-Etherton.

Les avocats sont peut-être bons pour le cœur, mais ce fruit à la mode pourrait faire des ravages sur l'environnement.

Cet aliment incontournable à l’heure du brunch « nécessite beaucoup d’eau pour pousser », quasiment deux fois plus que l’orange, a confié à Vice Tom Cumberlege, directeur adjoint de l'entreprise de mesure du carbone industriel Carbon Trust.

« Les différents impacts environnementaux de l’avocat sont associés à l'énergie, l'eau, les engrais et les pesticides nécessaires pour le cultiver, aux ressources utilisées pour les matériaux d'emballage et à l'énergie utilisée pour le traitement, le transport et le maintien au frais du fruit afin de préserver sa fraîcheur », confie-t-il.

Les avocats sont particulièrement populaires au Royaume-Uni et en Europe, et doivent souvent être transportés de très loin, sachant qu’ils poussent dans des lieux plus ensoleillés.

« En règle générale, plus la distance entre le site de culture et le lieu de consommation est grande, plus l'impact environnemental est important », a déclaré M. Cumberlege.

« La production mondiale est en hausse rapide afin de répondre à la demande et a même doublé au cours des deux dernières décennies. Dans certaines régions, cette hausse a été liée à la déforestation et à la dégradation environnementale des terres ».

Alexandra Thompson

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles