Publicité

Margot Robbie outrageusement glamour en robe bustier ultra-moulante (qui n'était pas rose pour une fois)

Alors que les cérémonies de remises de prix et promotions de films s’enchaînent à l’approche des Oscars 2024, les actrices américaines sont au four et au moulin. Dans ce contexte intense et bien connu du star system, Margot Robbie continue de prouver qu’elle est la reine du glamour et du style sur le tapis rouge (et qu'elle est la Barbie à la garde-robe la plus iconique de tous les temps). Et pour cause : à l'occasion des Critics' Choice Awards ce 14 janvier dernier, l’actrice était plus renversante que jamais dans une robe bustier rouge fatalement chic.

Margot Robbie en robe Balmain custom, elle fait sensation sur le tapis rouge des Critics' Choice Awards

Vêtue de rouge cette fois-ci (une exception à son marathon mode majoritairement rose ces derniers mois), dans une robe Balmain customisée, Margot Robbie était tout simplement glamour au possible sur le tapis rouge de la soirée. Sa robe, bustier et ultra-moulante, faisait la belle part à un décolleté bardot tout en roses rouges, pour un rendu plus sculptural et sophistiqué que jamais.

  • Plus de looks de stars à découvrir ici dans la rubrique mode.

Margot Robbie : une Barbie aux allures de défilé de mode

Omniprésente sur la sphère médiatique grâce à son actualité prolifique et les Oscars qui approchent, l’actrice de 32 ans a plus d’une occasion pour nous faire rêver avec ses looks de Barbie IRL. Une mission mode à laquelle elle ne faillit pas : en Chanel, Schiaparelli, Bottega Veneta, (...)

Lire la suite sur Grazia

Critics Choice Awards 2024 : Oppenheimer poursuit sa moisson... et la surprise Lupin (si, si)
On a ratissé les soldes des sites de créateurs pour vous trouver des pièces de folie à moins de 200 euros
11 façons de porter la Moon Boot en ville sans avoir l'air sortie des Bronzés font du ski
Une reine du fitness dévoile les exercices qui permettent de brûler des calories à une allure folle
In & surtout Out : voici les 5 tendances mode qu'on ne voudra plus voir en 2024