Marseille : un nouveau rapport accable l’IHU de Didier Raoult

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors que son successeur doit être nommé, Didier Raoult est épinglé pour sa gestion des équipes, entre autres, dans un rapport administratif.

De nouveaux extraits publiés dans la presse. L'institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille, dirigé durant de longues années par Didier Raoult, a été le théâtre de nombreuses dérives, sur le plan social comme sanitaire, indiquent les extraits d'un rapport relayé mercredi 6 juillet par le journal La Provence. Ce rapport, auquel l'Agence France-Presse n'a pas eu accès, est réalisé par l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), qui dépend de plusieurs ministères, dont celui de la Santé. Il couvre un champ plus large qu'un précédent rapport, déjà cinglant, publié quelques semaines plus tôt par l'Agence du médicament (ANSM).

« Les patients soignés à l'IHU se voient notamment donner des prescriptions qui ne respectent pas le Code de la santé publique, ce qui est de nature à relever d'une qualification pénale », selon un extrait de ce rapport cité par La Provence. Ces prescriptions comprennent, entre autres, un traitement anti-Covid à base d'hydroxychloroquine. Malgré l'inefficacité de ce médicament contre le Covid, Didier Raoult s'en est fait le promoteur depuis le début de la pandémie, acquérant de ce fait une importante célébrité médiatique. Selon La Provence, le rapport de l'Igas conclut que les médecins de l'IHU ont été sous pression de leur direction pour prescrire ce traitement, ainsi que de l'ivermectine, un autre médicament dont les bénéfices anti-Covid n'ont jamais été avérés.

À LIRE AUSSI Sénégal : un hôte de marque nommé Raoult

« Une logiq [...]

Lire la suite

VIDÉO - L'avocat de Didier Raoult dénonce "un procès politique"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles