Publicité

Menaces terroristes, vidéos choquantes : quels sont les établissements touchés par cette nouvelle cyberattaque ?

C’est une menace prise très au sérieux par tous les services du gouvernement, mais aussi par les tous les établissements scolaires, et qui survient après l’assassinat de Samuel Paty et l’attentat d’Arras dans le Pas-de-Calais en octobre 2023 : entre mercredi 20 et jeudi 21 mars 2024, de nombreuses écoles d’Île-de-France et de Bretagne ont été victimes d’une violente cyberattaque. C’est plus précisément “par l'ENT, la boîte mail interne de l'école ou encore le site Pronote" que le piratage a été initié, et que les menaces d’attentat, ou encore l’envoi de la vidéo de décapitation, ont été réalisées, comme l’explique le ministère de l’Éducation. Une vingtaine d'établissement d'Île-de-France seraient concernés. “Un accompagnement psychologique à tous les enfants ou adultes qui ont visionné malgré eux les vidéos choquantes" devrait d’ailleurs être mis en place, a-t-il été précisé. Suite à ces agissements, la sécurité, qui était déjà très présente autour des établissements en raison de l’alerte attentat, a été renforcée. Une enquête a également été ouverte par le parquet de Paris après les deux plaintes reçues à ce sujet. L’une d'elles provenait de la Région Île-de-France, parmi les plus touchées par cette attaque.

Selon les dernières informations reçues par l'AFP, cette cyberattaque aurait touché une cinquantaine d'établissements rien qu'en Île-de-France. L’académie de Creil (qui regroupe la Seine-et-Marne, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne), l'académie de Paris, ainsi que (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite