Mer, océan, lac : qu’est-ce que la « thérapie bleue », cette méthode bénéfique pour la santé mentale ?

Si regarder la mer et écouter le bruit des vagues vous semble apaisant, cela est tout à fait normal. En effet, plusieurs études scientifiques montrent que les espaces naturels « bleus » et donc liés à l’eau seraient associés à un effet apaisant et bénéfique pour la santé mentale. Des recherches se sont d’ailleurs penchées sur le sujet. On fait le point.

Se ressourcer face à la mer, l’océan ou même un lac, aurait des bienfaits insoupçonnés sur le psychisme. C’est ce qu’expliquait la psychologue clinicienne et psychothérapeute Stéphanie Martin, dans les colonnes du  « New Scientist » en 2022. Ce phénomène porte un nom : la « thérapie bleue ». Plusieurs études se sont déjà intéressées à ce sujet en soulignant la frontière étroite entre nature et bien-être.

À lire aussi >>  Santé mentale : 5 questions à se poser pour prioriser son bien-être

Le lien entre le bien-être et la nature

À l’occasion d’une conférence sur les sciences environnementales et comportementales, une étude publiée en juin 2022 a affirmé qu’être en contact avec la nature pendant 120 minutes minimum par semaine serait associé à une meilleure santé et à un bien-être certain. La clé de l’apaisement ? Trouver son propre rituel et l’endroit qui nous conviendra le mieux dans la nature, comme l’explique Stéphanie Martin au magazine scientifique : « Il faut trouver le bon équilibre, il n’y a pas de recette miracle. Il faut rester en lien avec la nature, mais ça ne fait pas tout. Aller marcher une fois par semaine, c’est très bien, mais bien sûr, ça dépend des personnes ».

La thérapie bleue : l’apaisement par l’eau

Certains trouveront ainsi leur bonheur grâce à la « thérapie bleue ». En effet, si les bénéfices des espaces verts ont longtemps été reconnus sur notre santé mentale, le temps...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi