Publicité

Mesure du rapport taille-hanches (RTH) : à quoi ça sert et est-ce efficace pour mesurer la graisse viscérale ?

Selon l’Inserm, près de 47 % des adultes français seraient obèses ou en surpoids. L’excès de graisse viscérale, situé au niveau de l’abdomen, est étroitement associé au risque de développer un diabète de type 2 ou une maladie cardiovasculaire : infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral

La graisse viscérale est une graisse profonde, située sous les muscles de la paroi abdominale, qui englobe les viscères - notamment le foie et le pancréas - et peut perturber leur fonctionnement. "Même si dans la majorité des cas, la graisse viscérale touche principalement les personnes qui ont de l’embonpoint, elle peut aussi être présente chez des patients d’apparence mince, précise Raphaël Gruman. Souvent ce sont des anomalies hépatiques au niveau des analyses sanguines qui vont nous mettre la puce à l’oreille. Une échographie permet alors de visualiser la graisse présente autour du foie et de diagnostiquer une stéatose hépatique appelée aussi maladie du foie gras."

Nous ne sommes pas égaux au niveau du stockage de la graisse : les hommes vont avoir tendance à la stocker au niveau de l’abdomen (stockage androïde) tandis que les femmes vont la stocker au niveau des cuisses et des fesses (stockage gynoïde). "En revanche, à la ménopause, avec l’arrêt de la production des œstrogènes par les ovaires, le stockage va devenir plus androïde chez la femme, ajoute le nutritionniste. Avec un risque accru, bien sûr, de développer des maladies cardio-vasculaires."

Si certaines pathologies comme le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite