Publicité

#MeToo : Jacques Doillon répond aux accusations de violences sexuelles à son encontre

Jacques Doillon, accusé de viol, d’agression sexuelle et de harcèlement par Judith Godrèche, Isild Le Besco et Anna Mouglalis, a qualifié de « dénonciations arbitraires » et de « fausses accusations » les témoignages des actrices, vendredi 9 février dans un communiqué.

Jacques Doillon n’a pas tardé à prendre la parole. Mis en cause par plusieurs actrices dont Judith Godrèche, le réalisateur a dénoncé vendredi 9 février des « mensonges » et dit se tenir à la disposition de la justice, dans une déclaration transmise à l'AFP. « Que Judith Godrèche et d'autres femmes à travers elle aient à cœur de dénoncer un système, une époque, une société, est courageux, louable et nécessaire. Mais la justesse de la cause n'autorise pas les dénonciations arbitraires, les fausses accusations et les mensonges », a déclaré cet hériter proclamé de la Nouvelle Vague.

Lire aussi >>  #MeToo dans le cinéma : Judith Godrèche revient pour la première fois sur sa relation à 14 ans avec un réalisateur de 40

« Cette scène est dans le scenario original », prétend Jacques Doillon

Invitée jeudi dernier sur France Inter, Judith Godrèche, 51 ans, a mis en cause Jacques Doillon, 79 ans. Elle a notamment relaté une scène d'intimité avec lui, en présence de Jane Birkin, qui était alors la compagne du réalisateur, lors du tournage de « La fille de 15 ans ». Sorti en 1989, ce long-métrage a été tourné alors qu'elle avait cet âge. « Tout d'un coup, (Jacques Doillon) décide qu'il y a une scène d'amour, une scène de sexe entre lui et moi », a-t-elle raconté. « J'enlève mon pull, je suis torse nu, il me pelote, me roule des pelles », a-t-elle ajouté. Interrogée pour savoir si Jacques Doillon avait « abusé » d'elle,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi