#MeToo téléréalité: duel judiciaire entre Illan Castronovo et Alix Desmoineaux

© Getty Images

« J’ai tout perdu, mon honneur, mon travail » : Illan Castronovo, ex-candidat de téléréalité, a réclamé mercredi la condamnation, notamment pour diffamation, de l’influenceuse Alix Desmoineaux, souvent présentée comme « l’ambassadrice du #MeToo téléréalité », qui l’a indirectement accusé de viol et d’agressions sexuelles.

Héros des « Marseillais » et des « Princes et princesses de l’amour », Illan Castronovo, 29 ans, poursuit l’ancienne actrice devant le tribunal correctionnel de Marseille, pour diffamation, injure publique, harcèlement et dénonciation calomnieuse.

À la veille de la publication de son livre, en novembre 2021, Alix Desmoineaux avait affirmé sur le site Melty avoir visionné une vidéo dans laquelle un acteur de téléréalité aurait sexuellement agressé une jeune femme présentée dans un premier temps comme mineure.

Le lendemain, dans l’émission « Touche pas à mon poste » de Cyril Hanouna, sur C8, elle était revenue sur le sujet, toujours sans citer Illan Castronovo. Mais les réseaux sociaux l’avaient identifié et dénoncé.

« Elle m’a tellement décrit dans son interview qu’il n’y avait pas besoin de donner mon nom », a affirmé M. Castronovo au tribunal. Suite à ces accusations, l’acteur de téléréalité aurait été la cible d’insultes sur les réseaux sociaux et aurait même été agressé dans la rue, à Lyon, où il résidait, a plaidé son avocat, Me Samuel Chicha

Viols et soumission chimique

Alix Desmoineaux n’a « à aucun moment visé expressément M. Castronovo dans ses interviews », a rétorqué Me Arié Alimi, l’avocat de l’influenceuse : « Il y a beaucoup de candidats de la téléréalité, il s’est senti visé. Pourquoi ? Seul lui le sait, même si j’ai une petite idée ».

Et Me Alimi d’évoquer l’ouverture...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi