Mia Mottley : « Si on peut s’occuper des problèmes de calvitie des hommes, on peut gérer la faim dans le monde »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La Première ministre de la Barbade a fait sensation à l’ONU avec son discours fort (et plein de punchlines). 

« Si je vous lis le discours qui a été préparé pour moi aujourd’hui, je ne ferais que répéter ce qui a été dit par tout le monde. » La Première ministre de la Barbade, Mia Amor Mottley, a provoqué l’émoi à l’ONU vendredi 24 septembre, lors de la 76eme session, en délaissant ses notes au profit d’une improvisation inspirée. « Combien de fois allons-nous répéter les mêmes choses sans jamais rien changer ? », a-t-elle continué. L’oratrice a notamment souhaité attirer l’attention sur l’inégalité vaccinale face au Covid-19 : « Combien de variants devons-nous encore affronter avant qu’un plan mondial soit mis en place [...] et que les doses excédentaires des pays les plus riches soient redistribuées ? »

Fan de Bob Marley 

Citant Bob Marley, Mia Mottley a interrogé : « Qui se lèvera et se battra pour les droits de notre peuple ? » [ “Who will get up and stand for the rights of our people ? »]. Elle a ensuite utilisé un argument choc, qui a laissé sans voix son audience (et qui lui a valu une « standing ovation » sur les réseaux sociaux) : « Si on peut faire des choses complexes, comme envoyer des gens sur la lune ou résoudre les problèmes de calvitie des hommes, on peut s’atteler à des problèmes plus simples, comme la faim dans le monde. »

At last, our world has a leader. She is Mia Motley, Prime Minister of Barbados, and *this* is a speech: pic.twitter.com/Xotc0qj9M5

— Ben Phillips (@benphillips76) September 25,...Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles