EN IMAGES - Michel Hazanavicius fête ses 54 ans : retour sur la vie du réalisateur en 15 anecdotes

·12 min de lecture
(Photo by Thomas Samson/Pool/Getty Images)
(Photo by Thomas Samson/Pool/Getty Images)

Avec La Classe américaine, les deux premiers volets d’OSS 117 et The Artist, Michel Hazanavicius s’est imposé comme un metteur en scène incontournable. Depuis 2006, le cinéaste s’affiche inséparable de son épouse Bérénice Bejo. Le réalisateur fait toujours appel à sa "muse", jusqu’au récent Le Prince oublié, où il évoque en filigrane sa relation avec ses quatre enfants. À l’occasion de son 54e anniversaire ce lundi 29 mars, retour en 15 anecdotes sur ses histoires d’amour, son rôle de père ou encore son triomphe à Hollywood.

"Un mec génial !"

Lorsque le tournage d’OSS 117 : Le Caire, nid d’espions débute, le mariage entre Michel Hazanavicius et Virginie Lovisone appartient au passé et Bérénice Bejo est célibataire. Leur rencontre est le point de départ d’une collaboration artistique marquée par d’importants succès, et surtout une belle histoire d’amour. Interrogée par Madame Figaro sur une "rencontre qui [l’]a marquée", l’actrice répond sans l’once d’une hésitation : "La plus belle de ma vie : Michel Hazanavicius. Un mec génial !" En plus d’être à l’origine de leur coup de foudre, ce premier volet des aventures d’Hubert Bonisseur de La Bath les propulse sur le devant de la scène, en réunissant plus de 2,2 millions de spectateurs en France. Dès la sortie du film en 2006, le cinéaste et sa "muse" se montrent inséparables.

(Photo by BERTRAND GUAY/AFP via Getty Images)
(Photo by BERTRAND GUAY/AFP via Getty Images)

La danse de l’amour

L’une des nombreuses scènes cultes d’OSS 117 : Le Caire nid d’espions est un mambo entre Jean Dujardin et Bérénice Bejo. Au micro d’Allociné, la comédienne raconte les coulisses de ce passage qui n’a pas été évident à tourner pour elle. "J’avais rencontré un peu Jean mais tu te retrouves à faire du collé-serré avec Jean Dujardin. Je n’étais pas très à l’aise, se souvient-elle. Jean était très doué, il danse super bien." L’actrice explique ensuite que c’est en la voyant répéter une fameuse réplique de ce moment que Michel Hazanavicius l’a choisie pour incarner Larmina : "Au casting, Michel ne m’a pas demandé de danser, mais il m’a demandé de dire 'Oh, un mambo !' (…) Donc j’ai regardé Michel, je fais 'ok…'" Elle a répété la phrase à plusieurs reprises, quelque peu circonspecte. Sans ce précieux mambo, leur histoire d’amour n’aurait peut-être pas vu le jour…

VIDÉO - Tout ce que vous ne saviez pas sur Jean Dujardin

Une famille recomposée et soudée

Avant de rencontrer Bérénice Bejo, Michel Hazanavicius vit une histoire d’amour avec la réalisatrice Virginie Lovisone. De leur union naissent deux filles : Simone, le 12 mai 1998 et Fantine, le 6 novembre 2003. Interrogée par Psychologies Magazine en 2014, l’actrice récompensée par un Oscar pour The Artist déclare s’entendre à merveille avec ses belles-filles. "C'est étrange mais, pour moi, il était évident que j'allais vivre avec un homme qui aurait des enfants, explique-t-elle. Peut-être parce que j'ai deux demi-sœurs, que je connais les ex de mes parents et que je n'ai jamais eu aucun problème avec ça. J'ai la chance d'avoir deux belles-filles adorables, elles ne m'ont jamais rien reproché. Il n'y avait rien à me faire payer, d'ailleurs : lorsqu'on s'est rencontrés, Michel était déjà séparé de leur mère. Et sans doute que, n'ayant pas de sentiment de culpabilité, je suis d'autant plus tranquille avec elles. Bien sûr, je ne peux pas nier une différence dans ma relation avec elles et avec mes propres enfants, c'est physique. Cela dit, je les dispute tous de la même façon. (...) Mais je fais attention à ne pas me prendre pour leur mère."

Des enfants encouragés à rêver

En juin 2008, Bérénice Bejo et Michel Hazanavicius deviennent parents d’un garçon prénommé Lucien. Trois ans plus tard, en septembre 2011, leur famille s’agrandit avec l’arrivée de la petite Gloria. "Avoir deux-belles filles, quatre enfants d'une certaine manière, c'est fatigant, mais c'est un grand bonheur, confie l’actrice à Version Femina en septembre 2020, avant de raconter leurs dernières vacances. Cet été, dans les gorges du Verdon, nous avons fait de l'aqua-rando, du canoraft, de la via ferrata, du parapente... J'aime leur offrir la possibilité de rêver, de dépasser leurs peurs, de voir plus grand. C'est formidable de les voir essayer de nouvelles choses et s'épanouir."

VIDÉO : Michel Hazanavicius se confie sur sa compagne, Bérénice Béjo :

"Franchement il est pas ouf"

De passage sur le plateau de Clique avec Omar Sy en février 2020 pour la promotion du Prince oublié, Bérénice Bejo fait de tendres et hilarantes révélations sur sa famille. Interrogée sur les potentielles idylles de ses enfants, la comédienne explique : "Pour le moment il n'y en a pas eu donc ça va. Les grandes elles ont eu mais comme c'est pas mes enfants, je le vis beaucoup mieux je pense". Quelques années plus tôt, durant son mariage avec Virginie Lovisone, Michel Hazanavicius part à la rencontre du "premier amour" de l’une de ses aînées, Simone et Fantine. Et le cinéaste n’aurait pas vraiment été tendre avec ce petit garçon prénommé Félix, âgé de cinq ans. "Il rentre à la maison il dit à la mère de ses filles : 'Franchement il est pas ouf'", raconte l’actrice.

La collaboration rêvée pour l’un…

OSS 117 : Le Caire nid d’espions, The Artist, The Search, Le Redoutable et Le Prince oublié. Michel Hazanavicius a déjà dirigé Bérénice Bejo à cinq reprises et demeure toujours aussi impressionné par ses performances. "Elle me sidère toujours autant par la qualité de ses prestations et sa compréhension des personnages", assure-t-il au Festival de Cannes en 2014, pour la présentation du drame The Search. Lorsque Daphné Bürki demande au réalisateur s’il se montre plus exigeant avec son épouse, dans l’émission Je t’aime etc en juin 2020, il répond : "Je ne crois pas… Elle arrive encore à me mentir, à me faire croire au personnage… Donc ça marche bien".

(Photo by Pascal Le Segretain/Getty Images)
(Photo by Pascal Le Segretain/Getty Images)

… comme pour l’autre !

Quant à Bérénice Bejo, le plaisir de travailler avec son mari ne fait que croître. "J'ai adoré tourner Le Prince oublié, on s'est éclatés ensemble !, assure-t-elle à Version Femina en septembre 2020. C'est de mieux en mieux, car, à présent, je connais son humour, son rythme, je sais ce qu'il veut et comme j'ai acquis une maturité dans le jeu, je sais qu'il prend aussi plus de plaisir à me diriger."

(Photo by Bertrand Rindoff Petroff/Getty Images)
(Photo by Bertrand Rindoff Petroff/Getty Images)

Une dispute à l’issue heureuse

Récompensé par 6 César, 5 Oscars, 3 Golden Globes et un prix au Festival de Cannes, The Artist est un véritable triomphe pour Michel Hazanavicius et ses deux acteurs principaux, Bérénice Bejo et Jean Dujardin. Mais pour aboutir à un tel résultat, qui réunit plus de 3 millions de spectateurs en France, il faut parfois passer par des moments difficiles. C’est ce qu’explique la comédienne lors d’une interview au Parisien Magazine en 2017. Questionnée sur son pire souvenir de tournage, elle déclare : "Une nuit, je bosse sur une scène très importante avec Jean Dujardin. Il est 3 heures du matin, je suis crevée, je fais la tronche. Comme ça se voit dans le viseur de la caméra, Michel me dit que rien ne va dans mon jeu. Nous quittons le plateau pour nous engueuler derrière les décors". Une perte de sang-froid qui laisse vite place à un moment convivial. "L’équipe technique ne comprend rien à ce qui se passe et dans le doute, choisit d’en rire. Quand Michel et moi prenons conscience de l’incongruité de la situation, nous rigolons à notre tour et l’incident se termine aussitôt, ajoute-t-elle, avant de conclure avec tendresse. Avec le recul, cette scène de ménage est aujourd’hui ma scène préférée."

Des envies hollywoodiennes ?

Lors d’une interview accordée à Melty en février 2020 durant la promotion du Prince oublié, Michel Hazanavicius et Bérénice Bejo reviennent sur le triomphe de The Artist aux Oscars. Une consécration qui a donné des envies d’expatriation au couple ? Pas vraiment. "Il y a plein de gens qui m’ont dit : 'Mais pourquoi tu n’as pas été aux États-Unis ? T’aurais pu y aller ou ta vie va changer, tout ça'. Et comme si ne ça venait pas à l’esprit des gens que peut-être ma vie ici me plaisait en fait, et que j’étais bien ici dans ma vie et dans la manière que j’ai de faire des films, parce qu’en fait ici j’ai une liberté totale", répond le premier. "Pour moi, c’est un peu la même chose que toi et en même temps, c’est trop loin. Effectivement, s’il y a quelque chose qui arrive et que c’est super, je dirais pas non. Je suis bien quoi ici, et je suis bien aussi en Europe", renchérit la seconde. Contrairement à leur acolyte Omar Sy avec lequel ils ont travaillé sur Le Prince oublié, point de départ outre-Atlantique à l’horizon.

(Photo by BERTRAND LANGLOIS/AFP via Getty Images)
(Photo by BERTRAND LANGLOIS/AFP via Getty Images)

Pas de jalousie à l’horizon

De passage dans l’émission Je t’aime etc diffusée sur France 2 en juin 2020, Michel Hazanavicius se confie sur l’évolution de sa relation avec Bérénice Bejo. Si les sentiments évoluent, l’amour est toujours au beau fixe entre eux. "Ça change, mais ça ne faiblit pas", assure le réalisateur. Au sujet des baisers entre son épouse et ses partenaires de jeu, le cinéaste affirme ne pas être jaloux du tout. "Ils font semblant, hein !", rappelle-t-il avec humour.

"Il est maso Michel !"

Pour confirmer que Michel Hazanavicius n’est définitivement pas jaloux, Bérénice Bejo affirme avoir "adoré embrasser" Omar Sy sur le tournage du Prince oublié. "Vous rigolez ou quoi ? En plus c'est mon mec qui filme. Il me demande de le refaire encore et encore… Nous on s'est éclatés avec Omar", lance-t-elle avec humour à Stéphane Bern dans l’émission À la bonne heure sur RTL, en février 2020. "Mais il est maso Michel !", répond l’animateur avec amusement.

(Photo by Marc Piasecki/WireImage via Getty Images)
(Photo by Marc Piasecki/WireImage via Getty Images)

Pas fan de ses débuts

Avec La Classe américaine, Michel Hazanavicius et Dominique Mézerette détournent de nombreux classiques comme Les Hommes du président, Bullitt, Délivrance ou encore Rio Bravo. Un programme devenu totalement culte, mais duquel Bérénice Bejo n’est pas une grande amatrice. "Je crois que c’est un film où je m’endors régulièrement non ?, déclare l’actrice en lançant un regard complice à son compagnon, lors d’un entretien pour Melty, avant d’enfoncer le clou. C’est peut-être pas bien écrit ? (rires) Je trouve ça sympa mais c’est vrai que je suis pas une grosse fan. (…) Ça me touche. C’est les débuts de Michel."

"Il a utilisé des trucs de nos enfants"

S’il n’est pas l’auteur du scénario du Prince oublié, écrit par Bruno Merle et Noé Debré, Michel Hazanavicius a incorporé des éléments de sa vie et de sa personnalité dans ce conte. Cette comédie merveilleuse est centrée sur un père, incarné par Omar Sy, déboussolé lorsque sa fille n’a plus besoin de ses histoires pour s’endormir. "Il s’en est accaparé et c’est vrai, il a utilisé des trucs de nos enfants. (…) Mais j’ai pas l’impression que tes enfants t’aient mis aux oubliettes", assure Bérénice Bejo, lors d’une interview croisée pour Melty. "Non, pour l’instant je ne crois pas, répond le réalisateur. (…) Il y a juste un moment donné où un enfant sort de l’enfance. C’est vrai que comme parent, faut être généreux quoi. (…) Il faut qu’il se brûle. Il faut qu’il tombe. Faut qu’il essaye des trucs, faut lui faire confiance en fait." Des propos dans lesquels la plupart des parents se reconnaîtront…

Refus catégorique

"Je n'avais pas envie. Ça ne s'est pas fait, on n'avait pas le même film en tête. Ils vendront ça très bien, c'est leur problème." C’est ainsi que Michel Hazanavicius explique à Laurent Ruquier son absence aux commandes du troisième volet des aventures de Hubert Bonisseur de La Bath, sur le plateau d’On est en direct en février 2021. Pour OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire, Jean Dujardin a été dirigé par Nicolas Bedos. Invitée d’Europe 1 en mai 2018 Bérénice Bejo assure qu’il était hors de question pour elle de revenir dans la franchise sans la présence de son compagnon. "D’où j'irai faire un OSS sans Michel Hazanavicius ?", lance-t-elle, avec humour mais catégorique.

VIDÉO : OSS 117 : les raisons du départ de Michel Hazanavicius :

Travail en famille

Lors d’une interview accordée à Version Femina en septembre 2020, Bérénice Bejo révèle que Michel Hazanavicius planche sur un film d’animation, adapté de La Plus précieuse des marchandises, le conte de Jean-Claude Grumberg. Et pour la préparation de ce nouveau projet ambitieux, le cinéaste n’hésite pas à mobiliser ses quatre enfants en leur demandant leur avis. "Les deux filles de Michel ont déjà lu le scénario, Lucien, notre fils de 12 ans, vient de s'y mettre et Gloria, notre petite qui aura bientôt 9 ans, connaît toute l'histoire", assure la comédienne.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :