Publicité

Microbiote : les moines bouddhistes auraient une flore bactérienne au top

Et si la méditation de pleine conscience, pratiquée assidûment pendant des années, aidait à réguler le microbiote intestinal et à améliorer sa composition ?

C’est en tout cas ce qu’une étude scientifique laisse entrevoir. Parue ce 16 janvier dans la revue General Psychiatry (Source 1), celle-ci indique que les moines tibétains auraient un microbiote intestinal particulièrement sain, comparé à celui de tibétains laïcs, ne pratiquant pas la méditation.

Les chercheurs ont ici analysé les échantillons de selles et de sang de 37 moines bouddhistes tibétains de trois temples, et de 19 laïcs de régions avoisinantes. Les moines pratiquaient la méditation de pleine conscience à raison d’au moins deux heures par jour, depuis 3 à 30 ans, indiquent les scientifiques, qui rappellent que cette pratique peut être considérée comme une forme d’entraînement psychologique.

Précisons par ailleurs qu’aucun des participants n’avait utilisé de médicaments susceptibles d’altérer ou d’améliorer la composition de la flore intestinale (antibiotiques, probiotiques, prébiotiques, antifongiques….) au cours des 3 mois précédant les prélèvements.

Davantage de bactéries réputées bonnes pour la santé mentale

L’analyse des selles a révélé des différences significatives tant dans la diversité que dans la quantité de micro-organismes présents dans le microbiote des moines et de leurs homologues non méditants....

Lire la suite