Publicité

Mieux comprendre les quatre phases du cycle du sommeil

On l'appelle « le train du sommeil ». Quèsaco ? Il se compose de quatre stades, apparentés à des wagons, qui se succèdent tout au long de la nuit. Et quand il entre en gare, il ne faut pas le manquer…

En tête, on trouve le sommeil lent léger, suivi du sommeil lent profond, puis c'est à nouveau un temps de sommeil lent léger, avant le dernier stade, celui du sommeil paradoxal. « De quatre à six cycles s'enchaînent ainsi en moyenne par nuit. Chaque cycle dure environ une heure trente. Quand il se termine, on se réveille mais on n'en a pas toujours conscience car, très vite, un nouveau cycle recommence », observe Arnaud Rabat.

À découvrir également : Voici pourquoi le sommeil est vital pour le bon fonctionnement de notre organisme

A savoir : les cycles sont beaucoup plus courts chez les nouveau-nés, et ce n'est que vers l'âge de 2 ans qu'ils s'allongent vraiment. La durée de chaque stade évolue au fil de la nuit. Le sommeil lent profond prédomine lors des deux premiers cycles, alors qu'en seconde partie de nuit, c'est le sommeil paradoxal (celui où l'on rêve) qui prime, avec le sommeil lent léger.

L'endormissement : de 5 à 15 minutes

C'est le moment où l'on se laisse aller dans les bras de Morphée : les muscles se détendent, la respiration et le rythme cardiaque diminuent, les yeux font des mouvements lents et verticaux, l'activité cérébrale ralentit. « Ce sont les ondes cérébrales alpha, qui traduisent une certaine tranquillité de l'esprit », indique le neurologue Steven Laureys. Cette phase d'endormissement dure de cinq à quinze minutes, mais elle peut être perturbée par la lumière, le bruit ou la prise de...Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi