Publicité

L'exercice simplissime conseillé par une nutritionniste avant de se lancer dans une perte de poids

Alice vient me consulter parce qu'elle a pris 6 kilos depuis la naissance de ses enfants. Elle pèse aujourd'hui 67 kilos pour 1,66 m. Elle se sent à l'étroit dans ses pantalons et se dit complexée face à son mari, longiligne et sportif. Alice contrôle ce qu'elle mange, en vain : "Je finis toujours par craquer pour du sucré, du fromage, " Je lui propose de me raconter sa journée type. "7 heures, douche, petit déjeuner des enfants devant la télé, tout le monde en voiture, je pose vite les enfants à l'école, j'arrive au bureau, j'enchaîne réunions, prospections, comptes-rendus. Déjeuner devant mon ordi, je fais les courses en ligne, je les récupère au drive, je rentre tard, je fais manger les enfants, je les couche vite, je prépare ce que j'ai sous la main à dîner et je m'effondre devant la télé. "

On commence par apprendre à respirer

La journée est racontée d'un trait. Je lui fais remarquer qu'elle est comme "en apnée". Elle me dit : "C'est exactement ça. Je n'arrive pas à reprendre mon souffle." Silence. Pour la première fois depuis le début de la consultation, Alice marque une pause. Les larmes aux yeux, elle m'avoue : "Je suis débordée, je prends très peu soin de moi. Nouvelle pause. "Je voudrais faire un rééquilibrage alimentaire, mais je me demande si je vais être capable de suivre vos recommandations, il n'y a plus de place dans ma to-do list." Alice vient de comprendre qu'elle est arrivée avec une demande irréalisable dans le contexte (...)

Lire la suite sur Top Santé

Voici la meilleure assiette anti-inflammatoire, composée par deux diététiciennes
Comment l’auto-hypnose vous aidera à mincir ? 5 conseils d’une experte
Fatigue : ce que votre bilan sanguin peut révéler au médecin
Et si le bonheur se cachait dans nos petits rituels ? Ce qu'en pense un psychothérapeute
3 bonnes raisons de manger (plus souvent) des graines de courge, selon un gastro-entérologue