Publicité

Misogynie et agressions sexuelles : un rapport parlementaire britannique épingle l’industrie musicale

« Vies ruinées », « carrières détruites par des hommes » : un rapport parlementaire britannique dévoilé mardi 30 janvier dénonce une misogynie et des agressions sexuelles largement répandues dans l'industrie musicale.

L'année 2023 a vu les artistes féminines se hisser comme jamais au plus haut des classements de ventes musicales au Royaume-Uni, avec sept des dix titres les plus écoutés provenant d'artistes féminines. Mais le succès de stars comme Miley Cyrus, Taylor Swift ou RAYE masque une réalité plus sombre : les femmes « représentent moins d'un tiers des artistes aux meilleures ventes et seulement 14 % des auteurs de titres », souligne le rapport de la Commission pour les femmes et l'égalité de Westminster. La sous-représentation des artistes féminines est partout, aux postes de pouvoir mais aussi chez les artistes signant avec les grandes maisons de disques, dans les diffusions à la radio ou en streaming, les têtes d'affiche de festivals ou les artistes sélectionnés pour les prix les plus prestigieux.

Le problème concerne de nombreux pays et il est connu depuis plusieurs années. Le plus grand festival de musique britannique, Glastonbury, a notamment été critiqué l'an dernier pour n'avoir que des têtes d'affiche masculines, et n'avoir eu que cinq femmes comme stars sur ses célèbres scènes sur les vingt dernières années. Pour cette année, l'organisatrice Emily Eavis a évoqué la possibilité de deux têtes d'affiches féminines. La presse britannique a notamment évoqué Dua Lipa et Madonna. Pour Emily Eavis, le problème est systémique, des maisons de disques, radios...

Lire aussi >>  Les femmes ont de plus en plus peur d’être discriminées au...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi