Misophonie : tout savoir sur la phobie des bruits

·2 min de lecture

La mastication d’un proche, les hurlements du voisin ou le cliquetis des touches sous les mains d’un collègue… Ces sons peuvent agacer. Mais pour certains, ces bruits sont insupportables, au point qu’ils n’entendent plus que ça. Ça devient une obsession. C’est ce qui s’appelle souffrir de misophonie.

Les repas familiaux sont devenus un cauchemar pour Olivier*. Le premier plat est servi. Ouf, c’est du poisson accompagné de légumes cuits. Cette cuisson ramollit les aliments et évite une mastication trop prononcée, un soulagement pour Olivier. Mais son attention est déjà happée par la suite, le dessert, qui va arriver. Et, horreur, son père choisit de manger une pomme. Olivier n’entend plus que le bruit du fruit écrasé sous les dents paternelles. Impossible de se focaliser sur autre chose. Cette situation le rend nerveux et agressif et provoque l’incompréhension de ses proches.

Qu’est-ce que la misophonie ?

Ce ne sont pas vraiment les pommes qu’il craint. Tout autre aliment susceptible de provoquer une forte mastication le fait frémir. Olivier souffre de misophonie. C’est « la phobie de certains bruits », explique pour ELLE, Christine Barois, psychiatre. « Certains patients arrivent avec ce trouble comme point d’appel pour la consultation quand, pour d’autres, cela fait partie d’un ensemble », poursuit-elle.

Pour cette spécialiste du stress, de l’anxiété et de la dépression, ce sont des troubles anxieux. « L’anxiété, c’est ne pas supporter l’incertitude et toujours être dans l’anticipation de quelque chose qui ne va probablement pas arriver. » Et par définition, un bruit est une incertitude, on ne sait quand il va arriver. Cela engendre une perte de contrôle. « Un voisin qui se met à hurler de temps en temps, c’est...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles