Publicité

"Il est moins fan de rangement" : les confidences cash de Julia Vignali sur le partage des tâches ménagères avec son mari Kad Merad

Dans Adieu Bordel (Flammarion), Julia Vignali donne ses bons conseils pour faire le ménage dans sa vie. Pour la sortie du livre, la coanimatrice de Télématin a accordé un entretien à Ciné Télé Revue, en kiosques jeudi 16 mars 2023, où il est notamment question de son propre partage des tâches ménagères avec son mari l'acteur Kad Merad.

En pleine sortie de son livre Adieu Bordel (Flammarion), Julia Vignali a accordé une interview à Ciné Télé Revue, en kiosques jeudi 16 mars 2023. Dans son ouvrage, la coanimatrice de Télématin distille ses conseils, astuces et petits trucs pour mieux organiser sa vie et se délester de sa charge mentale. L'occasion pour la compagne de Kad Merad d'évoquer son propre partage des tâches ménagères avec son mari… qui "laisse traîner ses chaussettes" ! "Il n’est pas bordélique, il est moins fan de rangement, c’est sûr", a-t-elle affirmé auprès du magazine, d'après des propos repérés par Gala. Au sein de leur couple, la journaliste et l'acteur misent sur l'équilibre des corvées, chacun y prend sa part. "Je compte sur lui pour d’autres tâches : les projets de vacances, les comptes etc. Je ne suis pas seule aux commandes, j’ai besoin de lui pour être épaulée", a ajouté l'ex-présentatrice du Meilleur pâtissier (M6) et des Maternelles (France 5).

Pour Julia Vignali, les tâches ménagères ne doivent pas non plus être réparties à la seconde près. "Quand je ramasse ses chaussettes, je ne me sens pas la boniche. C’est une façon provocatrice de dire qu’on ne fait pas les comptes dans un couple, qu’on peut passer outre ce genre de choses parce qu’on aime l’autre suffisamment pour que cela ne soit pas important", a expliqué la collègue de Thomas Sotto, mère d'un garçon, Luigi, né de son union passée avec son ex-mari Julien. Maintenir l'ordre et le ménage dans la chambre de son fils est d'ailleurs (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO - La Minute de Kad Merad