Moins de pollution à la maison

Marine Cygler

Aux particules nocives venues de l'extérieur s'ajoutent celles que nous produisons. Envie de mieux respirer ? Aérez !

D'où vient la pollution de l'air intérieur ?

Elle provient de l'air extérieur, bien sûr, mais pas seulement. Les moquettes, les peintures, les meubles, mais aussi les activités domestiques, comme le ménage et le bricolage, saturent l'air de molécules nocives qu'il faut absolument évacuer. Il s'agit de « polluants chimiques – notamment les COV [composés organiques volatils, présents dans les solvants, dégraissants, etc. ndlr] et les phtalates [que l'on retrouve dans les cosmétiques, emballages alimentaires, vêtements…] –, mais aussi biologiques – moisissures, bactéries et allergènes d'acariens. Sans compter l'amiante… », énumère Corinne Mandin, responsable de l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur (OQAI). Il est donc primordial d'aérer.              

Est-ce dangereux ?

Inhalés, ces polluants nuisent à notre système respiratoire. « Malgré une amélioration liée à plusieurs interdictions (plomb dans les peintures, amiante, composés chlorés…), la pollution de l'air intérieur est responsable en France de près de 20 000 morts par an, d'après une étude menée en 2014 avec l' Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) sur six polluants importants », rappelle Corinne Mandin.              

En quoi prendre une douche peut-il polluer ?               

Si le tabagisme est l'activité humaine la plus polluante pour notre air intérieur, prendre une douche l'est aussi à cause de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi