Publicité

“Tous les mois, une semaine de télétravail en secret”

Ce travailleur a voulu partager son expérience de télétravail de façon anonyme. Le site d’information Business Insider a vérifié son identité et ses informations professionnelles puis a publié son témoignage.

Depuis mai 2001, cette personne prend au moins une semaine par mois sans en parler à son employeur. “J’apporte simplement mon ordinateur portable avec moi, je trouve un arrière-plan neutre et je me connecte où que je sois, que ce soit en Islande, au Portugal ou en Colombie.” C’est la pandémie qui a fait office de déclencheur. Une fois vacciné en 2021, ce travailleur est d’abord parti à Reykjavik, en Islande “sans que personne de [son] travail le sache”. Opération réussie puis renouvelée au Guatemala, au Costa Rica, en Espagne, à Yellowstone, au Maroc et en Norvège.

Cela est possible parce que, depuis la pandémie, son entreprise n’impose qu’un jour de travail en présentiel par semaine. Il suffit de partir le soir même et d’être retour une semaine plus tard, pour reprendre sa place au bureau ni vu ni connu, alors qu’avant les voyages devaient nécessairement se faire sur le temps des congés.

“Je sais que je ne suis pas censé voyager à travers le monde sans en parler à mon patron, mais j’ai l’impression que la pandémie a changé mes priorités.”

Sur le plan de l’éthique du travail, cette pratique est bien sûr tout à fait contestable, mais cet employé se justifie en mettant en avant les salaires très bas dans l’édition : “J’ai l’impression qu’ils me doivent quelque chose.” Un seul mot d’ordre : ne jamais demander la permission. Et, s’il était pris en flagrant délit, ne jamais avouer : “Si jamais quelqu’un découvrait que je voyage pendant que je travaille, j’agirais comme si c’était une chose ponctuelle. Et puis je continuerais de le faire.”

La pandémie vous a-t-elle fait envisager votre travail de façon nouvelle ? Êtes-vous parti télétravailler à l’étranger ? Envisagez-vous de devenir un “nomade numérique” ? Racontez-nous en nous écrivant à expat@courrierinternational.com et nous publierons votre témoignage.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :