Publicité

"Le monde du spatial et de l’astronomie sont dominés par l’homme" : Fatoumata Kébé, astrophysicienne, parle de la place des femmes dans les sciences

"Le monde du spatial et de l’astronomie sont dominés par l’homme" : Fatoumata Kébé, astrophysicienne, parle de la place des femmes dans les sciences

"On a un profil qui n’est pas souvent présent dans les instances de pouvoir, de décision, au niveau des projets de recherche… Effectivement, le monde du spatial et de l’astronomie sont les mondes dominés par l’homme", explique Fatoumata Kébé. Astrophysicienne, elle est spécialisée dans l'étude des débris spatiaux. Elle nous raconte son engagement en faveur des carrières féminines dans l’astronomie. Par ailleurs, son étude Lettres à la Lune est toujours disponible aux éditions Slatkine & Cie.

C'est en lisant une encyclopédie que la flamme s'est allumée et que Fatoumata Kébé a été entraînée dans le monde de l'astronomie et du spatial. Néanmoins, comme elle le dit : "La difficulté, c'est la légitimité". Ce monde du spatial et de l'astronomie "sont des mondes dominés par les hommes", comme elle le précise. "Peu importe le fait qu’il n’y ait pas beaucoup de personnes qui me ressemblent, j’irai quand même" affirmait-elle.

Selon Fatoumata Kébé, pour les jeunes filles, tout se joue durant l'enfance, vers l'âge de 6-8 ans. Elles sont éduquées "de manière à ne pas trop la ramener, être gentille, à être mignonne". Elle souligne le fait que lorsque les filles sont bonnes en mathématiques, on ne va pas les pousser à aller vers ce genre de voie. En 2022, l'ONU avait enquêté. Le résultat était tel que le pourcentage de femmes dans l'industrie aérospatiale stationne à 20% depuis au moins 30 ans. Des figures féminines, donc qui restent encore majoritairement dans l'ombre.

Mais où sont-elles, ces (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite