Mondial : les joueurs iraniens s'abstiennent de chanter leur hymne

©NIGEL KEENE/ProSportsImages/DPPI via AFP

Les joueurs ont pris la décision collective de ne pas chanter, en signe de soutien aux victimes des talibans.

Pas politique, le sport ? Les onze joueurs iraniens se sont abstenus de chanter leur hymne national avant leur premier match du Mondial 2022 contre l’Angleterre, lundi 21 novembre. Leur capitaine, Alireza Jahanbakhsh, avait expliqué que les joueurs décideraient « collectivement » de chanter ou non l'hymne de la République islamique, en signe de soutien aux victimes des manifestations durement réprimées dans leur pays, depuis la mort de Mahsa Amini.

Parmi les manifestants et les opposants au régime de la République islamique, beaucoup ont exprimé leur dépit devant ce qu'ils considèrent comme le manque d'engagement de leurs footballeurs. L’équipe nationale avait été reçue avant le départ pour le Qatar par le président ultraconservateur Ebrahim Raïssi.

Une banderole et des appels à la liberté

Pendant l'hymne, les caméras ont brièvement montré le visage d'une spectatrice d'une cinquantaine d'années, voile blanc sur la tête, visage baigné de larmes. Les joueurs, eux, ont gardé le silence, le visage totalement impassible. Diminué physiquement, la star de l'équipe Sardar Azmoun, qui avait dénoncé la répression sur les réseaux sociaux, est entré en jeu en seconde période.

Le slogan symbole du mouvement, « Femmes Vie Liberté », est apparu avant le coup d'envoi sur une banderole dans un virage du stade occupé par les Iraniens, avant de disparaître. Des « Azadi! Azadi ! » (« Liberté! Liberté! ») se sont aussi parfois élevés des...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi