Monodiète : les raisons pour s'y mettre ne sont pas forcément les bonnes

·1 min de lecture

Il devient de plus en plus fréquent de lire que la monodiète serait la solution pour chasser les kilos superflus, voire pour reprendre sa santé en main. Le principe n’a rien de compliqué. Il suffit de manger un seul aliment sur une durée limitée : un jour, trois jours, parfois une semaine. Difficile de dépasser ce laps de temps compte tenu du caractère restrictif du programme.

Souvent on conseille un fruit : raisin, pomme ou autre à volonté. Il existe aussi les monodiètes à base de riz complet par exemple. Cette cure permettrait de retrouver la forme, de se débarrasser des toxines qui nous encombrent, voire de perdre quelques kilos. Alors, que doit on penser de ce genre de programme ?

"C’est une cure qui s’inscrit dans les extrêmes. Pourquoi pas si on a envie faire une cure de fruits pendant 1 jour. Il n’y a pas beaucoup de risques pour la santé. En revanche, si on tente l’aventure sur plusieurs jours par semaine, cela peut devenir dangereux. On prive l’organisme de nutriments fondamentaux comme les protéines, ou les acides gras. On risque de se sentir mal, d’être sujet à des maux de tête ou à des malaises, pointe Véronique Liesse, nutritionniste. Autre inconvénient, en se nourrissant uniquement de glucides, issus du sucre des fruits, ils ne se mélangeront pas aux autres nutriments comme dans le cadre d’une alimentation quotidienne. Cet apport massif de sucre risque d’engendrer des hyperglycémies suivies d’hypoglycémie avec là encore, (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Notre sélection pour reprendre le sport à la maison
Adopter une routine alimentaire sportive avec Foodspring
Quels sont les meilleurs appareils d’électrostimulation ?
Peut-on perdre du poids en se relaxant ?
IMC ou IMG : quelle différence ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles