Mort de Guy Bedos : son fils, Nicolas Bedos rend un hommage vibrant à son père, en se recueillant sur sa tombe

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le 28 mai 2020, les Français apprenaient avec tristesse la mort d'un monument du cinéma français : Guy Bedos. À l'âge de 85 ans, il est décédé, entouré des siens, dont son fils, Nicolas Bedos. Le réalisateur avait alors confié en mai 2021 à L'Obs, avoir aidé son père à mourir : "Avril 2020. Il a du mal à respirer. Il ne mange plus depuis des semaines, la maladie, le confinement, la confusion. Ma mère, à bout de nerfs et de vigilance, est extirpée de son demi-sommeil par des cris. Tant bien que mal, elle le soulève, le rassure, le borde. Elle déteste le ramasser. Elle déteste le voir détester qu'elle le ramasse, supporter ce regard où se mélangent toujours la détresse et l'orgueil". S'il a demandé l'aide du médecin de Guy Bedos, sans succès, le cinéaste a été contraint de trouver une autre solution.

Ainsi, il s'est retrouvé avec une ordonnance d'un médicament antiépileptique, utilisé pour l'euthanasie. "Je me revois sur mon scooter, me rendant à la pharmacie pour acheter la mort de l'homme que j'aime le plus au monde". Terrassé par la mort de Guy Bedos, Nicolas Bedos souffre toujours autant de l'absence de son père. Il a ainsi décidé de se recueillir, sur sa tombe, à Lumio, en Corse. En effet, le vendredi 15 juillet 2022, le cinéaste a publié une bouleversante vidéo sur son compte Instagram. Ses fans ont pu ainsi voir la tombe de l'acteur. En guise d'hommage, il a partagé le poème de Victor Hugo, Demain dès l'aube, modifiant quelque peu certains mots. "Demain, dès l'aube, à l'heure (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles