Publicité

Mort de Philippe Sollers : 5 choses à savoir sur l’écrivain

Ce samedi 6 mai, Gallimard, la maison d’édition de Philippe Sollers a annoncé la disparition de l’écrivain à l’âge de 86 ans.

La littérature française perd l’une de ses figures les plus emblématiques. Ce samedi 6 mai, les Editions Gallimard ont annoncé, à travers un communiqué, le décès de l’écrivain Philippe Sollers à l’âge de 86 ans. La maison d’édition de l’essayiste a souligné son goût pour la « liberté » et les « beautés de monde », mais également son amour pour les « beaux-arts », la « musique » et les « lettres ». Gallimard le décrit aussi comme un « infatigable animateur de la vie intellectuelle et littéraire qui créa et anima avec ses amis les revues “Tel quel” (1960) et “L'infini” (1983), l'auteur d'une œuvre romanesque novatrice et anticonformiste et d'essais critiques à la sensibilité universelle, l'ami furtif et attentif qui n'a jamais renoncé à dire que “le bonheur est possible” ». Il sera enterré à Ars-en-Ré, en Charente-Maritime dans la plus stricte intimité. Depuis sa disparition, les hommages pleuvent sur les réseaux sociaux. Mais qui était cet écrivain prolifique et provocateur ?

Un premier livre à 22 ans

Né le 28 novembre 1936, à Talence, en Gironde près de Bordeaux, il abandonne rapidement ses études pour se consacrer pleinement à la littérature. À l’âge de 22 ans, il publie alors son premier roman intitulé « Une curieuse solitude ». Un livre salué par la critique.

Fondateur de plusieurs revues littéraires

Au printemps 1960, il fonde avec Jean-Edern Hallier, la revue littéraire « Tel quel »,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi