Publicité

Mort de Robert Badinter à 95 ans : la classe politique rend hommage à l’ancien ministre de la Justice

C’est une immense figure du paysage politique français qui disparaît. Robert Badinter est décédé dans la nuit du jeudi 8 au vendredi 9 février 2024, comme l’a annoncé son entourage dès le lendemain matin auprès de TF1Info. L’ancien ministre de la Justice s’est éteint à l’âge de 95 ans, dans des circonstances encore inconnues. Il laisse derrière lui une épouse, Élisabeth Badinter, dont il partageait la vie depuis près de six décennies, ainsi que trois enfants : Judith, Simon et Benjamin, âgés respectivement de 57, 55 et 54 ans.

Robert Badinter laisse aussi derrière lui un héritage politique impérissable. Président du Conseil constitutionnel entre 1986 et 1995, sénateur pendant plus de 15 ans, entre 1995 et 2011, il sera surtout remémoré pour son rôle de garde des Sceaux sous François Mitterrand, qu’il a conservé pendant plus de quatre ans et trois gouvernements successifs entre 1981 et 1986. C’est à cette époque qu’il porte le projet de loi pour l’abolition de la peine de mort en France, qui sera l’une de ses premières actions législatives, et la plus mémorable. L’ancien avocat et professeur de droit privé continuera d’ailleurs de porter ce combat tout au long de sa vie, comme il l’avait fait le 9 octobre 2021 aux côtés d’Emmanuel Macron, pour la commémoration des 40 ans de ce vote.

Dans la foulée de cette triste annonce, le président de la République a tenu à rendre hommage à Robert Badinter. Sur son compte X (anciennement Twitter), Emmanuel Macron a salué la mémoire d’une “figure (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite