"Je suis né mort" : les terribles confidences de Nikos Aliagas sur sa naissance

Dans les colonnes du magazine Psychologie, à retrouver en kiosques depuis le 27 juillet 2022, Nikos Aliagas est revenu sur sa naissance et le terrible verdict du corps médical. Alors qu'il est né avec une grave malformation, on ne lui prédisait que quelques jours de vie.

Nikos Aliagas a connu une arrivée dans le monde très difficile. En effet, comme il l'a une nouvelle fois rappelé dans les colonnes du magazine Psychologie, en kiosques depuis mercredi 27 juillet 2022, les médecins ne lui prévoyaient que quelques jours avant de mourir. "Je suis né mort : j'avais une grave malformation du duodénum, on me donnait une semaine à vivre", a-t-il ainsi confié. Seulement, il a pu compter sur le talent d'une jeune chirurgienne qui lui a permis de déjouer les pronostics. S'il a pu vivre, il a tout de même dû faire face à des terribles effets secondaires

"J'ai vécu longtemps dans la douleur. Les deux premiers mois de ma vie, je n'ai pas été en contact avec mes parents, on ne m'a enlevé mes fils qu'à deux ans, et aujourd'hui encore, à n'importe quel moment, s'il m'arrive quoi que ce soit, tout peut s'arrêter", a-t-il lâché avec beaucoup de recul. "En permanence, je suis en survie. Alors les petits inconvénients de la vie, je ne les vois pas."

C'est sans doute pour cette raison que le célèbre animateur a toujours le sourire. Malgré ses nombreuses émissions à animer, il met un point d'honneur à transmettre sa joie de vivre. Aujourd'hui encore, âgé de 53 ans, il compte bien encore être présent sur la première chaîne. Il sera prochainement aux manettes de la prochaine saison de la Star Academy. "J'ai travaillé toute ma vie. Il m'a fallu beaucoup de temps pour partir en vacances sans culpabilité", a-t-il encore avoué, toujours dans les colonnes de Psychologie. (...) Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO - Nikos Aliagas atteint d'une grave malformation : "On me donnait une semaine à vivre"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles