Publicité

Nîmes : un garçon de 10 ans tué par balles lors d’un “règlement de comptes entre trafiquants” présumé

"C’est un immense drame qui ne restera pas impuni." Mardi 22 août 2023 au matin, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a réagi sur les réseaux sociaux à la fusillade qui a eu lieu la veille à Nîmes, dans le Gard. En effet, aux alentours de 23h15 dans la nuit du lundi 21 août, des coups de feu ont été tirés dans le sud-ouest de la ville, dans le quartier Pissevin. Comme l’a appris BFMTV de source policière, confirmant ainsi une information du site Actu17, les forces de l’ordre ont été averties des tirs et ont retrouvé sur place une dizaine de douilles. Plus tard dans la soirée, un homme de 27 ans est arrivé à l’hôpital avec trois blessures par balle. Par chance, son pronostic vital n’a pas été engagé. En revanche, l’un de ses deux neveux qui étaient présents avec lui, est décédé. L’enfant de 10 ans a succombé à une plaie par balle au niveau du dos. Aux enquêteurs, l’oncle raconte qu’il stationnait devant l’immeuble où a eu lieu la fusillade, qui se trouve être son lieu d’habitation. D’après nos confrères de BFMTV, le quartier est réputé pour abriter un réseau de trafic de drogue.

L’homme a donc démarré sa voiture pour échapper aux coups de feu, et ne s’est rendu compte qu’une fois arrivé à l’hôpital que son neveu était mort. Il affirme par ailleurs que le tireur, armé d’un fusil selon Actu17, est également reparti en voiture en compagnie de trois autres personnes. Le véhicule a été retrouvé le lendemain dans le quartier voisin de Valdegour. Le jour-même, un autre mineur, un (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite