"Je ne m’arrête pas à la douce ivresse" : Carla Bruni sans filtre sur ses addictions

RACHID BELLAK / BESTIMAGE

Carla Bruni s'est sentie d'humeur à se confier. À l'occasion d'un épisode du podcast Contre-addictions, paru jeudi 5 janvier 2023, on en apprend plus sur la jeunesse de l'ex-mannequin franco-italien, notamment sur son penchant pour l'alcool et le tabac. L'épouse de Nicolas Sarkozy a commencé "très tôt" à fumer des cigarettes, vers 14/15 ans, notamment par suivisme familial, plusieurs membres de son entourage étant fumeurs. Puis, il a eu l'alcool mais pas forcément les drogues en tous genres, l'ex-Première dame n'aimant "pas tellement [se] mettre sens dessous dessus". "J'aime une douce ivresse. Le problème, c'est que comme je suis une addict, je ne m'arrête pas à la douce ivresse, donc je suis obligée d'arrêter l'alcool", a expliqué cette grande hédoniste, amatrice de bons vins, à la chanteuse Rose. Bonne nouvelle, Carla Bruni a "pratiquement arrêté la cigarette". "J'ai l'impression, à 55 ans, d'être une demeurée, cette idiote de 14 ans qui ne savait rien et maintenant, je sais tout."

Outre les cigarettes, Carla Bruni reconnaît avoir souffert d'une autre addiction : le sucre. "J'ai commencé par le sucre, très assidûment, grande adepte du sucre, des vrais shots de sucre", a-t-elle révélé au podcast Contre-addictions, affirmant avoir pu boire jusqu'à 40 Coca-Cola par jour. Ex-star des podiums du monde entier, la top model née à Turin s'imposait même, durant son enfance et adolescence, un régime alimentaire insensé, fait de pastilles Pulmoll contre le mal de gorge et de sodas. Plus (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite