Publicité

« Non, je ne serai jamais guéri ! » : Jérémy Ferrari se livre sur son combat contre ses addictions

Vous avez peut-être vos billets pour aller voir sur scène l’humoriste Jérémy Ferrari, qui se produit pendant 3 heures sur scène dans Anesthésie générale.


À découvrir également : « Quand tu aimes quelqu'un, tu dois le laisser partir » Mathieu (ADP) revient sur sa séparation douloureuse avec Alexandre


Le jeune homme est venu faire la promotion de son spectacle dans l’émission Télématin lundi 13 mars. Au cours de l’entretien avec Julia Vignali et Thomas Sotto, l’humoriste est revenu sur ses parts d’ombre, des sujets qu’il aborde dans son nouveau spectacle. Il s’est livré sans filtre sur les maladies psychiatriques et l’alcoolisme dont il souffre. Connu pour son humour noir et piquant, Jérémy Ferrari explique pourquoi il a décidé de parler de lui dans Anesthésie générale : « Déjà, je n’ai jamais usé de sujets drôles, j’ai toujours pris des sujets qui n’étaient pas drôles… Mais celui-ci me concerne. En fait, pour plein de raisons différentes. La première, c’est que je n’ai jamais parlé de moi sur scène et je me disais que là, c’était le bon moment ». Pour combattre ses addictions, l’humoriste est entré en cure de désintoxication, une expérience dont il est ressorti grandi, mais pas guéri d’après ses dires : « Non, je ne serai jamais guéri ! Je serai toujours alcoolique, c’est une maladie neurologique, l’addiction ça ne se guérit pas ».



Jérémy...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi