Nirvana : le groupe bénéficie d’un non-lieu dans l’affaire du bébé nu de la pochette de « Nevermind »

©Universal Music Group

Accusés d’avoir commercialisé des images à caractère « pédopornographique », les membres survivants de Nirvana ne devraient finalement pas être inquiétés. Un juge vient d’estimer que la plainte du bébé nu (désormais trentenaire), en couverture de l’album « Nevermind », n’était pas recevable en raison du délai de prescription.

Même si vous ne connaissez pas bien le groupe de rock américain Nirvana, il y a fort à parier que vous avez déjà jeté un œil à la pochette de leur album mythique « Nevermind » (1991). Cela ne vous dit rien ? Mais si, vous savez, il s’agit de cette photo montrant un nourrisson nager nu dans une piscine, se dirigeant vers un billet d’un dollar accroché à un hameçon…

 

Si la plupart des fans ont toujours considéré ce cliché comme une œuvre d’art, ce n’est pas le cas de Spencer Elden, le nourrisson, devenu adulte, présent sur la photo. Pour preuve : fin août 2021, ce dernier avait déposé plainte en dénonçant, selon ses propos, une « exploitation commerciale d’images à caractère pédopornographique ».

 

Des délais de prescription dépassés

 

Spencer Elden avait réclamé, à l’époque, 150 000 dollars de dommages et intérêts à chacune des dix-sept personnes qu’il mettait en cause (les anciens membres de Nirvana, Courtney Love - en tant qu'exécutrice testamentaire de Kurt Cobain, le photographe Kirk Weddle…). Il avait également précisé dans sa plainte que ses parents n’avaient jamais donné leur autorisation pour que son image soit utilisée de cette manière et qu’ils avaient touché seulement 200 dollars le jour des prises de vue.

 

Alors que l’on attendait avec impatience le dénouement de cette histoire, un juge californien a finalement annoncé, vendredi 2 septembre, qu’il rejetait la plainte du jeune homme. Dans un...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi