Noël : avant les fêtes, La Poste met aux enchères ses colis perdus

Audrey Meriochaud

"Une fois, deux fois, trois fois, adjugé", clôt la présidente d’un coup de marteau. Comme à chaque fin d'année, La Poste vend aux enchères les colis perdus n'ayant jamais atteint leurs destinataires. Une belle occasion de faire de bonnes affaires même si les prix pratiqués font grincer des dents en cette période d'inflation galopante, comme relate France 3 le 3 décembre.

Plus de 2 millions de colis transitent par La Poste chaque année, un certain nombre d'entre eux finissant par ne jamais être livrés pour diverses raisons. Les colis non réclamés au bout de six mois deviennent propriété de La Poste avant d'être revendus pour la bonne cause. Ainsi, une vente aux enchères s'est tenue à Nantes le vendredi 2 décembre.

Néanmoins, s'il est possible de faire de bonnes affaires, les prix atteints ne sont pas toujours avantageux. Une dame interrogée par France 3 déplore l'écart entre les prix d'estimation et ceux pratiqués lors de la vente, elle qui souhaitait enchérir un aspirateur. "Il était estimé à 240 euros, il en vaut 750 en boutique et ils le vendent 650 à 700, plus les frais, 15 %, ça fait un petit peu cher.. . Je regrette parce qu'ils nous allèchent avec des estimations trop basses", se lamente-t-elle.

Même son de cloche chez cette mère de famille qui espérait pouvoir acheter une PlayStation 5 pour son fils, et qui rentrera chez elle bredouille : "Elle est partie à 900 euros au lieu de 850... C'est trop cher pour nous, nous avions prévu 500 ou 600 euros." Il faut dire que la vente (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40 : l’envolée de la Bourse “n’est pas solide”, la crise de l’énergie “reste une bombe à retardement”
La guitare de Marie-Antoinette va être mise aux enchères
Air France : accord signé avec TotalEnergies pour la fourniture de carburants non-fossiles
Chine : l'activité dans les services poursuit sa chute
Energie : le projet de gazoduc Barcelone-Marseille mis sur les rails