Le nombre d'IVG est stable en France, mais baisse pour les femmes les plus jeunes

© Rawpixel/iStock

Selon une étude de la Drees publiée ce mardi, 223 300 IVG ont été enregistrées en 2021. Un chiffre stable par rapport à 2020.

Le nombre d'interruptions volontaires de grossesse (IVG) est resté pratiquement stable en 2021 par rapport à 2020 en France, mais les chiffres sont en baisse pour les femmes de moins de 25 ans et notamment pour les mineures, selon une étude de la Drees publiée mardi 27 septembre.

Au total, 223 300 IVG ont été enregistrées en 2021, contre 222 000 en 2020, année marquée par une baisse des conceptions pendant le premier confinement lié au Covid-19. En 2019, 233 000 IVG avait été comptabilisées, précise l'étude réalisée par la direction des statistiques des ministères sociaux.

Rapporté au nombre de femmes en âge de procréer (entre 15 et 49 ans), le taux de recours à l'IVG a atteint l'an dernier 15,5 pour mille, pratiquement stable par rapport à 2020 (15,4 pour mille).

Lire aussi >> Simone Veil, celle qui a libéré les femmes

Les femmes jeunes avortent moins

L'avortement « continue à décroître parmi les plus jeunes femmes », en dessous de 30 ans, note la Drees. La baisse est particulièrement notable pour les femmes de 18 et 19 ans, chez qui le taux de recours est passé de 21,5 pour mille en 2014 à 17,2 en 2019 puis à 14,3 en 2021. Pour les mineures, âgées de 15 à 17 ans, le taux est passé sur la même période de 8,7, à 6,0 puis 4,9 pour mille.

Mais le nombre de naissances a également baissé chez les femmes jeunes, si bien que, chez les moins de 30 ans, les « ratios d'avortement », c'est-à-dire le rapport entre le nombre...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi