Publicité

Nordahl Lelandais père en prison : visites conjugales, travail, vote, quels droits ont les détenus ?

Michel Fourniret, Salah Abdeslam ou encore Nordahl Lelandais… De nombreux criminels ont trouvé l’amour derrière les barreaux. Et pour le meurtrier de la petite Maëlys et du caporal Arthur Noyer, cela s’est même soldé par une naissance. Le 12 janvier 2024, une révélation du Parisien a créé la stupeur dans l’opinion publique : deux mois plus tôt, Nordahl Lelandais est devenu père… malgré son incarcération. Les familles de ses victimes ont exprimé leur désarroi face à cette nouvelle, qui a bien sûr soulevé de nombreuses questions. Comment un prisonnier, un meurtrier condamné à la perpétuité, a-t-il pu accéder à la paternité depuis sa cellule ? Quels sont les droits conservés en détention ? Maître Juliette Chapelle, présidente de l’Association des Avocats pour la Défense des Droits des Détenus (A3D), a accepté d’éclairer un peu Femme Actuelle sur le sujet.

D’abord, l’avocate tient à rappeler que “la prison, ce n’est que la privation d’aller et venir”. Ainsi, tous les autres droits peuvent être exercés par les personnes détenues, comme celui de travailler, de voter, de se marier ou de fonder une famille. Il y a cependant un véritable gap entre la théorie et la pratique. “C’est plus compliqué d’exercer ses droits en prison, évidemment. Tout passe par l’écrit, donc tout est plus long”, nous explique Me Chapelle. L’une des plus grandes difficultés pour un prisonnier est par exemple de refaire ses papiers d’identité. C’est un droit fondamental auquel tous les condamnés ont accès, mais dont (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite