Nouveau record de surpopulation dans les prisons françaises

© SIPA

Nouveau record dans les prisons françaises : le nombre de détenus a atteint en décembre le niveau inédit de 72 836 après un précédent pic en novembre, accentuant encore la surpopulation carcérale et la pression sur l’exécutif pour tenter d’y remédier.

Au 1er décembre, les établissements pénitentiaires français comptaient 72 836 détenus pour 60 698 places opérationnelles, soit une densité carcérale de 120 %, contre 115,2 % il y a un an, selon les données statistiques du ministère de la Justice.

Selon les chiffres officiels, on dénombrait en décembre 2 844 prisonniers de plus qu’il y a un an (une augmentation de 4 %), confirmant la tendance à la hausse qui se dessinait ces derniers mois. En novembre, le nombre de détenus avait ainsi déjà battu le record qui datait de mars 2020. À l’époque, à la veille du premier confinement, l’exécutif avait pris une série de mesures exceptionnelles pour désengorger les prisons et éviter une propagation de l’épidémie de Covid-19 en milieu carcéral.

Depuis, ces mesures ont été abandonnées et les statistiques sont remontées régulièrement pour parvenir à une situation de « plus en plus en plus effrayante », selon la formule utilisée mercredi sur Twitter par le Contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL). Cette situation contraint des prisonniers à s’entasser « comme des poulets de batterie avec moins de 1 m2 d’espace vital par être humain » a estimé le Contrôleur général.

Conditions indignes

Selon les données officielles, 15 420 détenus sont actuellement en surnombre par rapport aux places disponibles dans les établissements pénitentiaires (contre 12 999 il y a un an). En raison de cette surpopulation, 2 133...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi