Publicité

Une nouvelle étude remet en question le lien entre vaccins anti-Covid et troubles menstruels

Il est très difficile d’établir un lien entre les vaccins anti-Covid et la survenue de troubles menstruels majeurs a conclu jeudi l’une des plus vastes études en date sur un sujet faisant l’objet de nombreuses interrogations depuis le début des campagnes de vaccination.

Il n’y a pas de « base solide à un lien de cause à effet entre la vaccination contre le SARS CoV-2 et le fait de consulter pour un trouble ou des saignements menstruels », estiment les auteurs de cette étude publiée dans le British Medical Journal (BMJ).

Ce travail s’est basé sur les données de santé de quelque trois millions de Suédoises, soit 40 % de la population féminine du pays, ce qui en fait une étude d’une ampleur rare sur un sujet qui manque encore de réponses tranchées.

Depuis le début des campagnes de vaccination anti-Covid, il y a près de deux ans et demi, de nombreuses femmes ont fait état de perturbations dans leurs cycles menstruels suite à l’injection.

LIRE AUSSI >> Vaccin anti-Covid et menstruation : le point sur les effets secondaires

Sur la base de ces déclarations, l’Agence européenne du médicament (EMA) avait fini par inclure la présence de saignements menstruels importants comme effet secondaire possible des vaccins à ARN messager, ceux de Pfizer/BioNTech et Moderna.

Néanmoins, ces troubles ayant été déclarés individuellement par les patientes, les scientifiques souhaitent rester prudents avant d’établir un lien clair entre vaccin et perturbations du cycle. Ils estiment que les troubles menstruels peuvent provenir d’une multitude de facteurs et rappellent le cycle de chaque femme peut subir des variations.

Première étude d’ampleur

L’étude du BMJ est donc l’une des premières études de grande ampleur qui...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi