La Nuit des Chefs ELLE à table : un dîner de rêve dans un restaurant d’exception

Le 23 juin prochain, la Nuit des Chefs ELLE à table vous convie à sa 8ème édition, à Paris et en régions, en partenariat avec American Express, la maison Ruinart, Thonon, Chateldon et Amadito. La promesse d’une rencontre culinaire unique, avec les plus belles tables de France.

Les restaurants étoilés ou les plus en vogue du moment vous semblent inaccessibles ? La Nuit des Chefs ELLE à table a rendu ce rêve possible. Depuis huit ans, la rédaction sélectionne ses restaurants coup de cœur de l’Hexagone, et offre la possibilité aux lecteurs et lectrices d’en profiter, à un tarif privilégié (comptez entre 60 et 250 € par personne). Le principe est simple : choisissez l’une des 36 adresses sélectionnées, et bénéficiez d’un menu spécialement imaginé par les chefs, pour l’occasion.

Cette année encore, les tables les plus prestigieuses se sont prêtées au jeu : la Vague d’Or de Saint-Tropez, le Blue Bay de Monaco, ou encore Le Clarence à Paris, tous étoilés au Michelin, ainsi que les restaurants les plus branchés de la capitale, comme Perruche, Girafe ou Monsieur Bleu. Le plus de cette 8e édition ? Le parcours Ruinart, concocté par la maison Ruinart, partenaire de l’événement, qui a souhaité proposer dans dix restaurants de la sélection un accord mets et bulles, avec 3 cuvées exceptionnelles, dont, en avant-première, la cuvée Dom Ruinart Blanc de Blancs 2010.

Côté chefs, le casting ressemble à un véritable Festival de Cannes culinaire : Alain Ducasse, Julia Sedefdjian, Cyril Lignac, Juan Arbelaez ou encore Mélanie Serre, tous ouvriront leurs restaurants pour cette soirée unique, mais aussi leurs terrasses, pour profiter, en cette édition estivale, des étoiles dans le ciel… et dans l’assiette...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles